La triple championne de France, Jennifer Janiec pilote des bolides hors du commun


par Lucas Michels
mardi 14 mai 2024 à 05:08

La triple championne de France, Jennifer Janiec pilote des bolides hors du commun

Championne de France en 2019, 2022, et 2023, Jennifer court dans un sport mécanique pas comme les autres, elle pilote des camions de compétition sur circuit. Nous sommes allés à sa rencontre lors du Trucker-Festival à Thal-Drulingen.

Son N°1 - La triple championne de France, Jennifer Janiec pilote des bolides hors du commun

Devant son bolide imposant, mauve et rose, Jennifer n’a pas peur de revêtir la combinaison de pilote et de passer derrière le volant.

Pour moi, c’est devenu une facilité, c’est comme-ci, c’était un jouet. En termes de compétition, on a un petit bouton on/off, qu’on passe sur « off », avant le départ, et c’est là où on a des montées d’adrénaline, des choses indescriptibles.  

Si c’est une discipline qui peut paraître majoritairement masculine, elle ose défier les hommes sur piste.

Pour moi, ça n’a jamais été difficile. Le monde de la compétition reste assez compliqué, au niveau mental et au niveau physique, il faut suivre. C’est une catégorie très fermée, très masculine, encore plus que dans les voitures, on est vraiment très peu nombreuses. Moi, je dis que lorsqu’on a un casque sur la tête, on est ni homme, ni femme, on est pilote avant tout.  

Et le monstre de puissance qu’elle roule :

Mon camion est un Man, avec un moteur de compétition, qui fait 1200 chevaux pour 5.4 tonnes. On n’a plus grand-chose d’origine sur ce camion. On a des pneus de compétition, on a un châssis compétition, … La base n’est pas un tracteur classique qu’on décroche de la remorque, c’est vraiment un camion qui est conçu pour la compétition.

L’envie de se lancer dans cette compétition lui est venue durant l’adolescence.

À l’époque, j’ai commencé par le karting, l’école de pilotage à 15 ans, en formule Renault. J’avais un peu de mal à trouver ma place dans la voiture, la position de conduite était un peu difficile. Mon frère, qui avait déjà un gros palmarès en voiture, lui, est passé au camion de course, et sur une séance d’essais privé, il m’a laissé monter dans son camion. C’est comme ça que je suis arrivée dans un camion de course pour la première fois.

Et concernant, son parcours :

À l’époque, j’ai fait 4 saisons de championnat de France. Ensuite, j’ai arrêté, j’ai eu mon petit garçon, j’ai repris l’entreprise familiale, et en 2020, on a racheté ce camion et on a relancé l’écurie familiale.

Depuis ses 18 ans, Jennifer pilote des camions, dans son écurie familiale. Après avoir fait une pause dans sa carrière, aujourd’hui, elle espère continuer de performer dans la compétition avec son camion.


Un site fièrement propulsé par