Actualité


Les produits plus bios que bio de Gérard Carrier à Voellerdingen

Les produits plus bios que bio de Gérard Carrier à Voellerdingen

Son N°1 - Les produits plus bios que bio de Gérard Carrier à Voellerdingen

Tout a commencé dans les années 90. Gérard et sa femme qui vivaient à Tahiti sont revenus en Alsace où ils ont souhaité acquérir un verger. Face à la quantité incroyable de fruit sur leurs arbres, une idée leur vient rapidement : celle de créer leur entreprise. Plus de 20 ans plus tard, Gérard a divisé sa production en 3 parties avec notamment des jus…

Il y a aussi depuis quelques années des bières…

Hier j'ai fait un brassin de bière à la pomme ! 

Et des eaux de vie pour lesquelles il a déjà remporté de prestigieuses médailles.

En ce moment je distille l'eau de vie de coing. 

Il fait également des sirops, des vinaigres et des liqueurs.

 

De bons fruits plus bios que bio ! 

Tous ces produits sont fabriqués à partir des fruits qui poussent dans ses 14 hectares de verger situés à Voellerdingen, Butten ou encore Domfessel.

On y retrouve des pommiers mais aussi des mirabelliers…

Là c'est le verger où il y a les mirabelles. Il faut espérer que le soleil reste parce qu'on en a eu beaucoup qui commençaient à pourrir. Elles ont 10-15 jours de retard. 

Pour les mirabelles, Gérard laisse faire le soleil et n’ajoute aucun produit chimique.

Il y a zéro traitement 

Chez lui, les arbres ne sont pas droits, les pommes sont des variétés anciennes et les fruits sont plus bios que bio.

Depuis 1995 quand j'ai commencé de toute façon c'est en bio. Je suis en bio et en biodynamie donc on travaille encore différemment. Avec les positions de la lune, des astres. Avec des préparations biodynamiques. Il y a le bio normal que tout le monde connaît avec le AB et puis il y a des cahiers des charges plus strictes. On trouve le bio normal un peu trop laxiste. 

Ici le travail est fait par la nature et les insectes. Gérard n’a plus qu’à récolter tout ça à la main avec parfois l’aide de sa famille.

 

Pour ce qui est de l’avenir, il est incertain. La société souffre des aléas climatiques et de la crise sanitaire. En tout cas, l’un de ses enfants envisage de reprendre l’activité…

Les produits de Gérard sont à retrouver sur son site internet ou directement dans sa boutique sur RDV.

Margot Benabbas

| mardi 24 août 2021 à 06:57 - Mise à jour à 08:52

Culture

Saint-Jean-de-Bassel : le couvent des Sœurs recherche de nouveaux projets

27/10/2021

Santé

Moselle : la situation sanitaire reste stable malgré une légère hausse du nombre de cas

26/10/2021

Politique

La ministre déléguée à l'Industrie voit l'avenir en vert pour la Moselle-Est

26/10/2021

Culture

Bitche : des œuvres du monde entier au cœur du centre-ville

26/10/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.