Actualité
Des vestiges de guerre dans le jardin
Actualité - Publié le vendredi 30 août 2013 - Temps de lecture : 1 min

Chaque année 45 à 50 tonnes de munitions datant des deux guerres mondiales sont mises à jour dans des terrains privés lorrains.

Des découvertes face auxquelles les particuliers ne savent pas forcément quelle réaction adopter.

Quelles démarches faut-il avoir face à ces vestiges explosifs, nous avons posé la question à Guy, membre du service de déminage de Lorraine.

« Plus on avance dans le temps, moins les gens côtoient ce type d’engin.

Si on prend l’exemple de la semaine dernière, on a trouvé du mortier français, on a trouvé du mortier américain.

Un peu plus loin dans le pays de Bitche on a trouvé une bombe américaine, c’est très variable.

Alors un particulier qui trouve une munition, la priorité une, c’est de laisser la munition la où il l’a trouvée.

Deuxième précaution à prendre s’il est en extérieur. On met un peu de terre dessus pour éviter que la munition soit en plein soleil et l’hiver c’est pour la masquer des vues des gens qui pourraient passer à côté.

Après on va à la mairie, la mairie transmet par fax la demande d’intervention et les démineurs la reçoit dans les cinq minutes qui suivent. »

Et en parlant de découverte, un obus de la seconde guerre mondiale a été mis à jour mardi à Strasbourg. L’équipe de déminage devrait intervenir le 2 septembre.

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.