Actualité


Saint-Avold : 80 emplois sauvés à la centrale Emile Huchet

Saint-Avold : 80 emplois sauvés à la centrale Emile Huchet

Photo d'illustration

Coup de tonnerre positif pour les salariés de la centrale Emile Huchet à Saint-Avold.

Il y a quelques mois, le gouvernement avait annoncé vouloir mettre en place un prix plancher du Co2 pour les tranches à charbon d’ici l’année prochaine.

Le prix du Co2 aurait été 25 euros plus cher en France qu’au niveau européen…

Une mesure qui aurait mis fin à 80 emplois.

Sauf que dans la nuit de jeudi à vendredi, le Gouvernement a abandonné l’amendement sur la fixation d’un prix plancher pour la production d’électricité à partir du charbon.

Une excellente nouvelle pour le site qui va pouvoir préparer de façon sereine son évolution et la transition vers l’après-charbon.

Voici le communiqué :

Centrale à charbon Emile Huchet à Saint Avold :

Le Gouvernement renonce à taxer la production d’électricité

Patrick Weiten, Président du Conseil Départemental de la Moselle, et Député de la Moselle, se félicite du revirement du Gouvernement face à la décision de fixer dès l’an prochain un prix plancher sur les centrales à charbon.

Cette nuit, à l’occasion des débats sur la loi de Finances à l’Assemblée Nationale, le Gouvernement a abandonné l’amendement sur la fixation d’un prix plancher pour la production d’électricité à partir du charbon. Christian Eckert, Secrétaire d’Etat au Budget, a annoncé à ce sujet qu’ « il serait judicieux d'avoir un étalement dans le temps des dispositions […] ». La programmation pluriannuelle de l’énergie prévoyait de mettre fin à ces centrales au plus tard en 2023.

Patrick Weiten, Président du Conseil Départemental de la Moselle, se félicite de cette annonce et estime qu’il s’agit d’une bonne décision. Depuis les premières annonces du Gouvernement dans ce dossier, Patrick Weiten s’est engagé aux côtés des syndicats pour œuvrer contre la mise en place de cette taxe. Il avait reçu les représentants de l’Intersyndicale à l’Hôtel du Département dans l’été, leur indiquant sa volonté de sauvegarder les emplois. Il avait par ailleurs rencontré le Président d’Uniper à la centrale Emile Huchet à Saint Avold en août, réaffirmant son engagement de maintenir l’activité du site. Il suit parallèlement ce dossier de très près à l’Assemblée Nationale où il avait alerté le Gouvernement sur les conséquences sociales d’une telle taxe sur les énergies fossiles pour les producteurs d’électricité.

L’abandon de la mesure visant à mettre en place un prix plancher du CO2 constitue donc une excellente nouvelle pour le site qui va pouvoir préparer de façon sereine son évolution et la transition vers l’après-charbon. Sur ce point, Patrick Weiten entend accompagner UNIPER en mobilisant l’ensemble des acteurs en capacité de contribuer à faire de la centrale Emile Huchet un site exemplaire et innovant. C’est ainsi qu’il a mis en relation UNIPER avec La Française de l’Energie, société qui possède les permis d’exploitation du gaz de houille en Lorraine et qui  peut constituer une alternative à étudier sérieusement  pour l’alimentation de la centrale Emile Huchet.

Radio Mélodie

| samedi 22 octobre 2016 à 05:42

Actualité

Hombourg-Haut : les Meubles Filliung, un succès depuis 1929

21/10/2020

Actualité

Restaurateurs et clients se plient aux nouvelles règles sanitaires

21/10/2020

Actualité

Carling : une entreprise arrive avec 30 emplois à la clé

20/10/2020

Actualité

On prend des nouvelles de... Vegetal Respekt à Sturzelbronn

20/10/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.