Actualité

Ticketing Saar Moselle, une application pour voyager de part et d’autre de la frontière


par Camille Bazin
mercredi 19 février 2020 à 13:54

Photo : Camille Bazin

Une application devrait bientôt voir le jour pour faciliter la vie des usagers des transports en commun transfrontaliers.

Elle s’appelle Ticketing Saar Moselle. Le projet est financé par l’Union Européenne dans le cadre du programme Interreg, par le Land de Sarre, l’Eurodistrict et la Communauté d’Agglomération de Forbach. Pour le moment le projet est en phase test, nous avons d’ailleurs suivit un des testeurs, Lucas.

Son N°1 - Ticketing Saar Moselle, une application pour voyager de part et d’autre de la frontière

Lucas est étudiant et actuellement en stage à Hambach. Comme tous les soirs, pour rentrer chez lui à Sarrebruck, il utilise la Saarbahn, la ligne de tram-train entre Sarreguemines et Sarrebruck.

Arrivé à la gare, il réserve son billet, « j’ouvre l’application, je vais dans la catégorie achat. Je sélectionne la gare de départ Sarreguemines et donc je vais à Sarrebruck. J’ajoute à mon panier et il y a plus qu’à payer ».

Le paiement se fait en ligne par carte bancaire comme n’importe quel achat sur internet.

Plus pratique pour les utilisateurs et les transporteurs

Avec cette nouvelle application, l’utilisation des transports en commun transfrontalier est facilitée pour l’usager mais aussi pour les transporteurs comme nous l’explique Anne Galliou, coordinatrice pour le transport à l’Eurodistrict Sarre Moselle, « Il y avait jusqu’à maintenant aucune connexion entre les transporteurs allemands et français pour le partage des recettes. Avec l’application, il y a tout un système de billettique qui fait en sorte que tout un système transmet automatiquement les données, les recettes entre les transporteurs. »

Cette application est en test sur une dizaine de lignes. Les testeurs, comme Lucas, devront faire remonter leurs impressions sur les éventuelles améliorations à apporter avant une commercialisation dans les prochains mois.

Après la Sarre, ce projet devrait se développer à toutes les zones frontalières du Grand-Est.