Société

Stiring-Wendel : Fabrice, ancien légionnaire part en Ukraine pour aider la population


par Margot Benabbas
lundi 7 mars 2022 à 04:19

Mercredi soir, un habitant de Stiring-Wendel va partir pour l’Ukraine. Fabrice Poette a bientôt 41 ans, il est serveur au bowling de Saint-Avold mais c’est surtout un ancien légionnaire. Ce n’est pas pour se battre mais pour aider la population qu’il s’apprête à prendre la route.

Son N°1 - Stiring-Wendel : Fabrice, ancien légionnaire part en Ukraine pour aider la population

Quand la guerre a démarré en Ukraine, Fabrice a tout de suite su qu’il devait partir. Celui qui s’est engagé volontairement dans la légion étrangère en 2001 ne pouvait pas rester les bras croisés.

Là, le but c'est d'aller faire une reconnaissance, de sortir des gens : des Français comme des Ukrainiens qui veulent quitter le territoire pour les ramener par chez nous et les mettre en sécurité. 

Fabrice a été très soutenu dans son choix par ses collègues du bowling de Saint-Avold et son patron.

En fait là je quitte mon travail le temps que je parte et mon patron à mon retour me reprend au sein du bowling. 

Au sein de sa famille, l’inquiétude est grande. Ça a été difficile mais ses proches ont finalement accepté son choix. Ses deux filles de 7 et 8 ans, qui vivent avec leur mère, ne sont pas au courant.

Je n'ai pas pu leur parler dernièrement parce que je n'ai pas envie de les inquiéter, qu'elles stressent. A mon retour je pense qu'elles seront fières de ce que j'ai fait.   

Fabrice s'attend à "voir des choses atroces"

C’est avec 4 anciens légionnaires que le Mosellan va prendre la route de l’Ukraine pour au moins 20 jours.

On part sans tenue militaire, on sera ravitaillé là-bas. On aura la tenue ukrainienne avec des armes de protection. On aura des gilets tactiques également là-bas. Et pour traverser la France, l'Allemagne, la Pologne, on sera en tenue civile comme toute personne qui va en tourisme dans un pays.    

Une fois sur place, Fabrice ne sait pas à quoi il sera confronté. Il préfère s’attendre au pire.

On va voir des choses qu'on n'a sûrement pas encore vu nous dans notre passé militaire et on va voir des choses peut-être atroces. On a prévu de faire des photos et des vidéos pour montrer aux gens comment ça se passe là-bas et leur dire qu'il faut qu'on se mobilise. 

Avant le départ, l’habitant de Stiring-Wendel a entamé une préparation physique. Mais selon lui, c’est le mental qui va jouer.

Je me suis un peu exclu de la société ces derniers jours, depuis que je sais que mon départ est imminent pour me préparer psychologiquement. 

L’objectif pour Fabrice n’est pas de partir en guerre, il ne veut surtout pas être confondu avec un mercenaire. Avant son départ, il organise une collecte pour apporter des denrées et surtout du matériel médical à la population.