Actualité
L'ARS veut stopper l'hémorragie du désert médical en Moselle
Actualité - Publié le mardi 16 avril 2019 - Temps de lecture : 3 min

Photo : Cédric Kempf - Radio Mélodie

Auteur :
Par Cédric Kempf

Comment faire si mon médecin est absent et que je dois consulter ?

La première solution à laquelle on pense c’est d’aller aux urgences et patienter plusieurs heures avant de voir un médecin. Mais il faut savoir qu’il existe un centre de soins à Bitche qui « remplace » votre médecin lorsqu’il est absent.

0:00
0:00

Ce dispositif est en voie de développement à l’hôpital de Bitche et va être labellisé selon Lamia Himer, déléguée territoriale pour la Moselle à l’Agence Régionale de Santé.

Le centre de soins non programmés de Bitche enregistre près de 6 000 passages par an.

Le dispositif de télémédecine est en voie de développement

L’ARS veut renforcer les soins de proximité. Cela se fait notamment grâce aux maisons de santé pluriprofessionnelles dans les territoires ruraux. Dedans, on y retrouve des praticiens qui ont un projet de santé commun. Il y en a 11 au total en Moselle comme par exemple à Abreschviller, Grostenquin ou encore Dieuze. Et c’est dans cette dernière commune qu’on a lancé la télémédecine en 2017 comme nous l’explique Lamia Himer.

0:00
0:00

Des MSP sont en projet à Sarralbe et Macheren. À Héming et Creutzwald, une réflexion est faite à ce sujet. La télémédecine devrait également se développer dans ces différentes structures partout en Moselle.

L’ARS veut rapprocher les professionnels de santé de ville

Souvent, lorsqu’on va chez le médecin, il nous prescrit une ordonnance pour aller chez un spécialiste afin de compléter notre bilan de santé. Le problème c’est qu’on ne sait pas vers qui aller. L’ARS souhaite donc créer des communautés professionnelles territoriales de santé.

0:00
0:00

Aujourd’hui, deux projets de CPTS sont en cours de constitution à Metz et sur la Communauté de Communes du Saulnois.

A Faulquemont, on déplore le manque de médecins traitants

En Moselle-Est, la densité de médecins est très basse. Il y a 4 médecins pour 10 000 habitants alors que la moyenne est normalement de 8,2. Ce taux se fait notamment ressentir dans le pays de Bitche, dans le secteur de Forbach, Freyming et Creutzwald.

Mais à Faulquemont, le problème est plus profond.

0:00
0:00

Les centres de soins non programmés, les maisons de santé pluriprofessionnelles et les communautés de médecins peuvent également être des solutions pour stopper cette hémorragie du manque de médecins.


#actualité #agence #régionale #santé #ars #hémorragie #désert #médical #stop #solution #moselle #16avril2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.