Actualité


La psychiatrie pour enfants fait une grosse avancée à Sarreguemines

La psychiatrie pour enfants fait une grosse avancée à Sarreguemines

Photo : Cédric KEMPF

Une structure unique appelée « La Canopée » regroupe 4 services à côté du CHS et de l’hôpital Robert Pax.

Docteur Carole Flory, chef de pôle, nous les présente.

En 2018, 1040 enfants et adolescents sont passés par la psychiatrie infanto-junévile.

Depuis fin septembre, les enfants peuvent profiter d’une meilleure prise en charge avec des salles spécifiques.

Malheureusement, il y a encore des efforts à faire pour les adolescents.

Le CHS a comme projet de retrouver un local au centre-ville de Sarreguemines pour accueillir plus facilement les adolescents. Une équipe mobile est aussi envisagée pour aller à la rencontre de ces jeunes.

Prendre en charge les enfants atteints de troubles du spectre de l'autisme 

En 2018, environ 15% des enfants pris en charge souffraient de troubles autistiques.

Selon le Dr. Carole Flory, le nombre d'enfants touchés ne cesse d'augmenter.

Au total, plus d'une trentaine de personnes travaillent à la Canopée. Cette nouvelle structure offre la possibilité à ces enfants de s'épanouir beaucoup plus vite et de progresser plus rapidement là où des lacunes sont constatées. Néanmoins, là aussi, il y a encore du chemin à faire pour mieux les accompagner.

Ce projet "la Canopée" a été initié en 2015 pour voir le jour fin septembre 2019. Plus de 2.5 millions d'euros ont été dépensés pour le réaliser.

La Canopée se trouve dans l'ancien bâtiment des Genêts où se trouvait la psychiatrie pour adultes.

Cédric Kempf

| vendredi 29 novembre 2019 à 15:27 - Mise à jour à 16:04

Actualité

Petit-Réderching : L’entreprise de bougies Bach a su se réinventer pour continuer à exister

10/12/2019

Actualité

Sarreguemines : Le maire, Céleste Lett retire ses délégations à Nicole Muller

10/12/2019

Actualité

Polémique autour de la mort de l'ours Olaf : le service vétérinaire répond

10/12/2019

Actualité

Service pénitentiaire d'insertion et de probation : ils craignent une privatisation de leur service

10/12/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.