Actualité


Sarreguemines : après 19 ans, Céleste Lett raccroche son écharpe de maire

Sarreguemines : après 19 ans, Céleste Lett raccroche son écharpe de maire

Photo : Julie Chaput

Après 19 ans à la tête de la ville de Sarreguemines, Céleste Lett rend son écharpe tricolore le mois prochain. Un choix mûrement réfléchi après avoir passé tant d’années au service des citoyens sarregueminois. Il souhaite désormais consacrer son temps à sa famille mais aussi à ses passions.

Céleste Lett est né le 7 mai 1951 à Sarreguemines. Originaire de Bliesbruck, il intègre le collège Saint-Augustin de Bitche en 1962 en classe de 6°. Il y effectuera toute sa scolarité jusqu’au Baccalauréat littéraire qu’il obtient en 1969.

Céleste Lett entre ensuite à l’Université de Strasbourg pour préparer une licence de Lettres classiques, avant de débuter sa vie professionnelle en tant qu’enseignant. Il passe ensuite le concours de cadre hospitalier en 1982 et entre au CHS de Sarreguemines.

En 1989 Céleste Lett se retrouve sur la liste municipale de Robert Pax. C’est là que son engagement politique est né. Il occupe le poste d’adjoint à la circulation et aux transports. En 1995 il est sur la liste de René Ludwig et est adjoint aux affaires scolaires.

Il démissionnera en octobre 2 000 pour montrer son désaccord avec le maire. Il se présente finalement aux élections municipales de mars 2001, qu’il remporte. Il devient également député UMP de la circonscription de Sarreguemines-Bitche-Sarralbe en 2002. Il sera réélu à deux reprises avant d’être remplacé par Nicole Trisse (LREM).

Des frustrations et des satisfactions

19 ans sur le fauteuil de maire d’une ville de plus de 20 000 habitants ce n’est pas rien.

Quelques fois quand je traverse la ville, quand je vois les projets qui se dessinent et que j’aurais encore pu mener, j’ai plus de frustrations par rapport à ce que je n’ai pas réalisé, que de satisfactions de ce que j’ai réalisé.

Parmi ces frustrations, Céleste Lett en retient deux.

Je ne suis pas décideur et président du Conseil départemental, mais le contournement de Sarreguemines tant attendu par la population, n’a pas été réalisé. C’est une déception pour certains et c’est une déception que je partage.

Autre frustration dans le domaine économique (dans ma compétence de vice-président de la CASC) c’est la non-implantation de 7x4 pharma sur le territoire. C’était des créations d’emplois et des possibilités d’économie.

Mais la vie d’un maire c’est aussi des satisfactions. « C’est surtout le plaisir d’avoir pu apporter à une majorité de Sarregueminois, des satisfactions et du bien-être dans leur ville ».

Lorsque je vois le sourire d’une personne à qui j’ai pu rendre service ou qui me dit qu’elle est bien dans son quartier parce que ceci ou cela a été réalisé, je me dis qu’il y a des choses qui sont positives.

Si Céleste Lett doit retenir certains projets qui ont vu le jour pendant son mandat, c’est le jardin des faïenciers, les maisons de quartier, ou encore l’hôpital Robert Pax et la gendarmerie (ces deux derniers étant impulsés par sa casquette de député).

La métamorphose du centre-ville

Lors de ses mandats de premier magistrat, Céleste Lett avait un gros dossier sous le bras. Celui du centre-ville. Un centre-ville qui a évolué au fil des ans, notamment ces dernières années. On pense à la création du pôle multimodal à la gare en 2015, aux espaces partagés en 2011 et 2013 qui permettent une zone de rencontre entre piétons et véhicules. Le centre-ville c’est aussi l’ouverture du Carré Louvain en 2007.

Aujourd’hui, la situation sur cette galerie ne s’est pas très bien terminée. Mais dans le cadre d’action cœur de ville il y a un certain nombre de projets qui vont se mettre en place. Il y a aujourd’hui déjà deux ou trois projets pour l’ancien Simply. Et pour la galerie elle-même, nous avons décidé son acquisition et de mettre en place une procédure d’appel à candidatures dans le cadre d’une concession pour que cette galerie vive à nouveau.

Des projets qui entrent dans le cadre d’action cœur de ville, tout comme le tourisme, le logement ou encore l’accessibilité.

L’avenir des friches faïencières

Enfin, l’un des derniers gros projets de Céleste Lett à la tête de la ville de Sarreguemines c’est sans doute un projet qui date déjà de plusieurs années : la réhabilitation des anciennes friches faïencières de la ville. La ville a racheté ces 30 hectares. Il aura fallu 5 ans pour en arriver là. Pour le maire sortant, ces 30 hectares représentent le devenir de la ville. Il est prévu d’y créer un poumon vert, d’y installer des logements mais aussi des équipements publics ou encore un casino.

C’est un projet global. Il y aura le transfert du musée qui se trouve actuellement au centre-ville. Nous souhaitons donc développer un musée sur la rive droite. Il y aura également une salle de spectacle, un hôtel et un casino.

Un projet de 30 millions d’euros « public/privé », qu’il a présenté notamment à Emmanuel Macron.

La fin d’une ère céleste

Il serait peut-être fastidieux de lister les projets qui ont vu le jour pendant ces 19 années, mais il y en a beaucoup. En 19 années, Céleste Lett aura vu sa ville grandir, se métamorphoser. En 19 années, Céleste Lett aura vu sa ville pleurer, pleurer les attentats de Charlie Hebdo et du 13 novembre à Paris, mais il aura aussi vu sa ville en fête et heureuse lors de la Coupe du monde 2018 et des différentes St Paul et fêtes de la musique. Autant d’émotions qu’a partagé le maire avec ses concitoyens et dont il se souviendra de nombreuses années.

C’est la fin d’un long chapitre, et le début d’un nouveau, pourquoi pas, sur les bancs de l’Université.

Julie Chaput

| lundi 3 février 2020 à 17:04 - Mise à jour à 21:53


//


//


//


//

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.