Actualité


Les pompiers barbus en colère

Les pompiers barbus en colère

Photo : Shutter Stock

Nouvelles tensions chez les pompiers de Moselle. Après plusieurs mois de mobilisation pour dénoncer le manque d’effectif, c’est un tout autre sujet qui fait débat. Celui de la barbe.

Fred*, est pompier volontaire en Moselle-Est. Mais depuis quelques jours, il ne peut plus exercer cette activité.

Selon lui, la pandémie de coronavirus est une excuse pour exiger la disparition des barbes mais aussi des boucs et moustaches.

Plusieurs collègues à lui sont également concernés par cette décision. Le manque d’effectif plus la mise à l’écart des pompiers barbus vont créer de gros problèmes.

Pour Fred, les pompiers professionnels n’ont pas le choix que de suivre cette décision.

En ces temps de crise, Fred aimerait être sur le terrain pour aider la population.

* Le prénom a été modifié afin de préserver l’anonymat du pompier interviewé

Une mesure nécessaire selon le SDIS

Selon la direction du SDIS 57, il s’agit uniquement d’appliquer les règles de sécurité : « L’efficacité des masques de protection nécessite qu’ils soient portés sur une peau rasée, ceci est d’ailleurs spécifié dans les diverses règles d’emploi des matériels et la réglementation en vigueur. Porter les équipements de protection selon les spécifications est une preuve de responsabilité de la part des sapeurs-pompiers. »

Concernant les stocks, il n'y a pas de pénurie à craindre pour l’heure du côté des pompiers. « Les stocks actuels en tenues de protection, masques, oxygène, gels hydroalcooliques font l’objet d’une attention particulière. Actuellement ils nous permettent de faire face à la période annoncée et ils sont suivis en permanence par les cadres de la Pharmacie Départementale. Des commandes complémentaires de matériels ont été réalisées et leur acheminement est attendu prochainement. »

Moins d’interventions sur le département de la Moselle

A la date du 18 Mars, le Centre Opérationnel a enregistré une baisse des appels ainsi qu'une baisse de sollicitations opérationnelles. Toujours selon la direction, cette baisse peut s’expliquer par le respect des consignes de prudence et la mise en place des mesures de restrictions qui sont entrées en vigueur d'une part lors de la fermeture des écoles puis dans un deuxième temps avec les dernières décisions gouvernementales. Dans le même temps, les sapeurs-pompiers volontaires sont nombreux à se rendre disponible.

Concernant le potentiel risque de contamination d’un pompier par une victime, la direction nous affirme que tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité des sapeurs-pompiers, "Les sapeurs-pompiers disposent d'un équipement spécifique leur permettant de se prémunir des maladies infectieuses sur les interventions le nécessitant (blouse jetable, masque, lunettes de protection, gants). Ces équipements sont adaptés de manière évolutive au cas du COViD19. Les SP sont également particulièrement sensibilisés aux gestes barrières du fait de leur activité. Les gestes secouristes restent identiques. Nous considérons seulement avoir à intervenir sur une victime pouvant être contagieuse. Ainsi, nos équipages évaluent la situation et adaptent notamment leurs tenues afin d'intervenir efficacement et en sécurité."

 

 

 

 

 

Camille Bazin

| mercredi 25 mars 2020 à 05:05 - Mise à jour à 07:27


//


//


//


//

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.