Actualité


Mobilisation du 16 juin : La colère monte dans les couloirs des hôpitaux

Mobilisation du 16 juin : La colère monte dans les couloirs des hôpitaux

Photo : CGT Moselle

Les syndicats de soignants appellent à la mobilisation le 16 juin prochain. En Moselle, 3 rassemblements sont prévus par l’intersyndicale : à Metz, Sarrebourg et Sarreguemines. Ils demandent une revalorisation des salaires de l’ensemble du personnel hospitalier et d’avantage de moyens.

Selon Laurent Stoehr, secrétaire adjoint FO Santé Moselle, la crise du COVID-19 a mis en lumière tous les problèmes qui existent dans les hôpitaux depuis des années.

Ça fait une vingtaine d'années que les différents gouvernements qui se sont succédés ont voulu gérer l'hôpital et la santé et le médico-social comme une entreprise et on en voit les résultats avec cette crise du COVID-19. On s'est retrouvé dans une situation presque moyenâgeuse si on se compare avec l'Allemagne. On avait aucun matériel. En France on a plus que 5000 lits de réanimation, en Allemagne ils en ont 25.000 

Jean-Marie Kuntz, secrétaire FO du CHS de Sarreguemines espère que cette fois, les soignants seront entendus.

Je pense que maintenant ils n'auront pas le choix de faire autrement. Parce que là, on s'est bien rendu compte que la France n'était pas vraiment à la hauteur de ce qu'on nous avait dit. Au niveau matériel et au niveau humain. S'il faut transférer des patients dans les pays voisins pour être soigné, pour dégorger un peu notre réanimation, il y a des questions à se poser. 

''Il y aura un moment où on sera oublié de la rue''

Cette mobilisation intervient alors que le COVID-19 est toujours là mais que les hôpitaux sont moins sous tension. Selon Laurent Stoehr, il est important d’agir vite pour ne pas être oubliés.

Il y a un moment où on nous applaudissait dans la rue, et il y aura un moment où on sera oublié de la rue. Il faut quand même bien comprendre que cette action n'est pas uniquement faite pour revaloriser des salaires, mais c'est aussi pour rappeler aux citoyens qu'ils ont besoin d'hôpitaux de proximité, de maternité de proximité, de services hospitaliers, de médecins... Si on manifeste c'est aussi pour leur rendre la santé proche d'eux et une offre de soins cohérente et compétente. 

Un secteur qui espère ne pas être oublié, c’est la psychiatrie. Au CHS à Sarreguemines aussi, il faudrait des moyens humains supplémentaires. 

Pour prendre en charge les patients dans la psychiatrie on a besoin d'énormément de personnel. Rien qu'en UMD (Unité pour malades difficiles), il faut pour un patient 2 voire 3 soignants par rapport à la dangerosité de ces patients. Alors vous imaginez le nombre de personnel qu'il nous faut pour prendre vraiment ces patients en charge convenablement. 

Mardi, les manifestants devraient réaliser une chaîne humaine entre le CHS de Sarreguemines et l’hôpital Robert Pax. Vendredi, une distribution de tract aura lieu au marché de la ville pour sensibiliser la population.

A Sarrebourg, l'action qui sera effectuée n'a pas encore été décidée. 

A Metz, un rassemblement sera prévu devant l'hôpital Legouest suivi d'une marche. 

Margot Benabbas

| mardi 9 juin 2020 à 17:38 - Mise à jour à 18:02

Actualité

Orages à Forbach : inondation zone de l'Europe

11/08/2020

Actualité

''On ne rattrapera pas les mois perdus'', un bilan en demi-teinte pour les campings

11/08/2020

Actualité

''Notre région est la meilleure'' : grâce à ses nombreux lieux incroyables à découvrir

11/08/2020

Actualité

Moselle : Le port du masque devient obligatoire sur les marchés et les rassemblements de plus de 10 personnes

11/08/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.