Actualité


Fénétrange : ''Il n'y a rien de mieux que d'élever ses abeilles''

Fénétrange : ''Il n'y a rien de mieux que d'élever ses abeilles''

C’est le grand rush chez les apiculteurs en ce moment. Depuis quelques semaines, il y a beaucoup d’activité dans les ruches de nos chers apiculteurs. A Fénétrange, Matthieu Bertschy a laissé ses abeilles quelques instants pour nous présenter son métier et son entreprise.

Matthieu Bertschy et les 3 autres salariés de l’entreprise s’occupent de près de 800 ruches qui sont principalement situées dans le secteur de Dieuze. Il faut s’imaginer que dans chaque ruche, 40.000 abeilles s’activent au quotidien pour produire en moyenne 25 kg de miel chaque année. Pour l’apiculteur aussi, les journées sont longues en ce moment.

En ce moment c'est des grosses journées, on commence vers 6-7h et le soir il n'y a pas d'heure. Hier soir je suis rentré à 1h du matin. C'est un métier loisirs, il faut aimer le faire. Quand on aime faire quelque chose on compte pas les heures.  

Cette année, de nombreux apiculteurs parlent d’une année exceptionnelle pour le miel. Matthieu est bien plus mitigé.

Moi je dis que c'est moyen. Le temps est là, on a pas vraiment eu de pluie depuis le début de l'année. Mais d'habitude dans le colza les abeilles se développaient bien, cette année je trouvais que le colza ne mielait pas donc on a fait du miel d'aubépine. 

Selon l’apiculteur, en 30 ans, le métier a beaucoup évolué. Les abeilles sont de moins en moins résistantes et il faut s’adapter. Malgré les difficultés, il ne changerait de métier pour rien au monde.  

C'est agréable. C'est pas mécanisé, il n'y a pas de bruit on est vraiment en phase avec la nature, avec les abeilles. Il n'y a rien de mieux que d'élever ses abeilles, de travailler, de vérifier des ruchers. C'est un beau travail. 

Apiculteur et menuisier

Une fois que tout le miel est récolté à la main, tout le reste se fait mécaniquement à Fénétrange grâce à un extracteur de miel.

Il est fait pour extraire 120 cadres à la fois et c'est une machine qui permet d'extraire 1 tonne et demi dans la journée. 

La fabrication de miel est une activité saisonnière. Pour que l’entreprise ait de l’activité toute l’année, Matthieu et son équipe font de la transformation de cire pour les apiculteurs.

C'est une prestation de service, on rentre des blocs de cire, on fait fondre la cire - point de fusion de 70° - et après on fait des plaques de cire pour renouveler les cires d'abeille pour les apiculteurs. Chaque apiculteur change ses cires une fois tous les 4 ans.  

Et ce n’est pas tout : l’apiculteur porte également la casquette de menuisier puisqu’il fabrique plusieurs centaines de ruches à partir de bois de la région.

On travaille un pin Weymouth, c'est un pin 30% plus léger que du sapin. Pour les ruches c'est agréable c'est moins lourd. 

Les ruches sont sur-mesure et coûtent environ 100€. On peut notamment en acheter dans la boutique de Fénétrange dans laquelle on retrouve bien sûr, son miel, mais aussi tout le matériel pour se lancer dans l’apiculture.

De plus en plus d'apiculteurs amateurs

De plus en plus de Français se lancent dans l’apiculture. A Fénétrange, Matthieu Bertschy, vend tout le matériel et les équipements qu’il faut pour se lancer dans l’apiculture. Ces dernières années, il voit le nombre de passionnés d’abeille augmenter.

De plus en plus. C'est un peu un retour à la nature c'est une bonne chose quoi. Il y a beaucoup de gens qui font des jardins, qui ont des arbres et qui viennent acheter 2-3 ruches pour leur famille, pour les enfants. Je trouve que c'est bien, les gens sont plus sensibilisés à la nature et il y a un vrai retour à l'apiculture de 5-10 ruches.  

Selon Matthieu, l’apiculture est à la portée de tous. Il suffit de bien se renseigner avant et de s’équiper, même si ça peut être assez cher !

Il faut acheter la ruche et après il faut un petit équipement. Mais avec 2-3 ruches on peut commencer les abeilles. Il y en a à peu près pour 500€ (2-3 ruches avec l'équipement). Et après si vous passez à l'extraction tout ça, il faut encore compter 500-600€.  

L’apiculture c’est surtout un très beau loisir, bon pour la planète et qui permet de se fabriquer son propre miel. Si vous voulez vous y mettre, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un rucher école ou d’un syndicat apicole.

Margot Benabbas

| lundi 15 juin 2020 à 07:05 - Mise à jour à 18:30

Actualité

Visiter le bassin Houiller et la Sarre... en gyropode !

03/08/2020

Actualité

Notre région est la meilleure : grâce à ses moulins !

03/08/2020

Actualité

Une cueillette pour de (trop) nombreuses mirabelles

03/08/2020

Actualité

Le Calypso à Sarrebruck en passe d’être sauvé

02/08/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.