Actualité


Une action en justice pour protester contre la fermeture des frontières

Une action en justice pour protester contre la fermeture des frontières

Alors que la frontière entre la France et l’Allemagne a rouvert lundi 15 juin, les Jeunes Européens Fédéralistes (JEF) de Sarre lancent une action en justice contre la République Fédérale d’Allemagne pour protester contre cette fermeture des frontières.

Christoph Hertweck est le vice-président de l’association. Citoyen français et résidant à Grosbliederstroff, il s’est vu refuser l’entrée de son pays d’origine.

Je suis allée à la frontière allemande et je me suis fait viré par les autorités allemandes sur la seule base que je suis Français. Ils m’ont dit que je n’avais pas d’intérêt valable pour entrer en Allemagne. C’est une discrimination basée sur la nationalité qui est interdit par les traités européens.

L’étudiant en droit a donc lancé un recours contre le refus de le laisser entrer en Allemagne.

C’est un recours judiciaire devant le juge et nous espérons que ce juge du tribunal administratif va faire un renvoi préjudiciel devant la cour de justice de l’Union Européenne au Luxembourg pour que celle-ci puisse statuer sur le bien-fondé de notre action au niveau du droit européen. On considère que ces mesures prises par l’Allemagne ont été prises en violation du droit de l’Union Européenne.

L’idée, avec cette action en justice, c’est que l’Allemagne ne puisse plus fermer ses frontières.

On veut que ça ne se reproduise plus jamais. Les experts disent que la fermeture des frontières c’est une mesure qui ne sert à rien si les citoyens français ou luxembourgeois respectent bien les règles qui sont en vigueur en Allemagne. En cas de seconde vague on veut que les frontières restent ouvertes.

Pour mener à bien cette action en justice, les JEF lancent un appel aux dons. Ils ont besoin d’environ 5000€ pour couvrir les frais de justice. Une cagnotte est en ligne sur leur page Facebook.

« Ce sont des problèmes européens »

Selon Christoph Hertweck, il est essentiel que les pays européens gèrent les crises ensemble.

On ne veut plus que les frontières soient fermées et ça vaut aussi pour d’autres évènements qui pourraient se produire par exemple en cas de crise migratoire. On a eu ce problème en 2015 où les frontières ont été fermées, à tort selon nous [ndlr : En 2015, François Hollande a fait rétablir les contrôles aux frontières après les multiples fusillades du 13 novembre]. Tout ça ce sont des problèmes européens qui doivent être traités au niveau européen et ne peuvent pas être gérer par un pays seul.

Depuis la réouverture des frontières, certains frontaliers ont décidé de « boycotter » l’Allemagne. Une réaction que comprend le vice-président des JEF.

Les Français sont amers, à juste titre. Ce sont les autorités allemandes qui ont commis une erreur. C’est une entrave à l’amitié franco-allemande, une amitié qui a été construite pendant 60 ans et qui maintenant voit des problèmes comme ça s’installer en 3 mois.

Pour le jeune franco-allemand, la plupart des sarrois regrettent cette fermeture et l’attitude du gouvernement.

On a manifesté contre cette fermeture le 9 mai, le jour de l’Europe. On était à Kleinblittersdorf et à Grosbliederstroff et nous avons l’impression que beaucoup de sarrois sont de notre côté. Il y a évidemment d’autres sarrois, ou allemands en général, qui sont en faveur de cette fermeture des frontières mais à mon avis ces personnes là n’ont pas compris que l’amitié franco-allemande c’est un bien qu’on a mis du temps à gagner et qu’on ne peut pas effacer comme ça.

Si les Jeunes Européens Fédéralistes de la Sarre obtiennent gain de cause devant la Cour de justice de l’Union européenne, la fermeture des frontières ne pourrait plus être considéré comme moyen de lutte contre la pandémie. Cela aurait un effet également pour la France qui, elle aussi, a fermé ses frontières pour les étrangers non-français.

Camille Bazin

| mercredi 17 juin 2020 à 19:19 - Mise à jour à 19:27

Actualité

« Nous allons vers la mort des commerçants », à Sarreguemines les décisions du gouvernement ont du mal à passer

29/10/2020

Actualité

Sarreguemines : les restaurateurs en colère et résignés

29/10/2020

Actualité

Hambach : Le sourire de Nadine comme arme contre le cancer du sein

27/10/2020

Actualité

Altwiller : De la bière artisanale et familiale

27/10/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.