Actualité


Les prières ont repris à la mosquée de Behren-lès-Forbach

Les prières ont repris à la mosquée de Behren-lès-Forbach

Photo : Margot Benabbas

La communauté musulmane peut à nouveau se rendre à la mosquée Abou Bakr de Behren-lès-Forbach. Les croyants sont accueillis dans des conditions un peu particulière en raison de la crise sanitaire. Nous nous sommes rendus sur place pour assister à l’une des prières. Nous avons rencontré Laroussi Mahrougui et Mathieu Omar Schmitt, président et secrétaire de l’association culturelle musulmane de Moselle.

A l’entrée de la mosquée, en plus d’enlever ses chaussures, il faut à présent respecter tout un protocole sanitaire.

Port du masque obligatoire, chacun doit ramener son tapis et on se désinfecte les mains au gel hydroalcoolique. Normalement, ici, on se met alignés les uns à côté des autres et là on a mis des espaces pour respecter les barrières sanitaires. Pour l'instant il y a les 5 prières obligatoires (matin, midi, après-midi, soir et nuit) et c'est vraiment au strict minimum. On prie et dès qu'on a fini la prière on sort tout de suite. 

Il est 13h38, l’heure de l’appel à la prière. Une quinzaine de personnes sont réunies en respectant bien les consignes de sécurité. Les prières ont repris depuis le 6 juin à la mosquée. Pour Mathieu Omar, c’est un bonheur de se retrouver. 

Complètement ! D'entendre l'appel à la prière, de prier ensemble même si on a l'habitude d'être collés et là il y a 1m - 1m30 entre nous. Mais le fait déjà de pouvoir prier collectivement, se voir, même si on se fait pas la bise, on se sert pas la main, mais le fait de se voir c'est déjà bien. Même s'il n'y a pas tout le monde, c'est vrai...  

 

Pendant 3 mois, c’est à la maison que les musulmans ont réalisé ces prières quotidiennes. C’est aussi seuls chez eux qu’ils ont dû faire le ramadan.

C'est vrai que d'habitude le ramadan c'est vraiment un mois où on échange, où on partage, on prie ensemble. C'est vraiment un mois de rassemblement. C'est vrai que cette année c'est un peu... différent. 

Le confinement a été difficile pour toute la communauté notamment lorsqu’il y a eu des décès. Il ne pouvait pas y avoir de toilette rituelle ni de prière mortuaire.

Lorsqu'on fait une prière mortuaire, plus on est nombreux mieux c'est, parce qu'on prie pour le ou la défunte. Comme là, les prières étaient interdites, on pouvait pas prier au sein de la mosquée, c'était très très compliqué par rapport à ça. 

Une centaine de personne fréquente la mosquée Abou Bakr de Behren-lès-Forbach en temps normal. Depuis la réouverture, environ la moitié des croyants y retournent. Pour le moment, seuls les hommes peuvent venir prier puisque la grande cérémonie du vendredi à laquelle les femmes participent, n’est plus organisée.

Margot Benabbas

| jeudi 18 juin 2020 à 16:54 - Mise à jour à 17:29

Actualité

Visiter le bassin Houiller et la Sarre... en gyropode !

03/08/2020

Actualité

Notre région est la meilleure : grâce à ses moulins !

03/08/2020

Actualité

Une cueillette pour de (trop) nombreuses mirabelles

03/08/2020

Actualité

Le Calypso à Sarrebruck en passe d’être sauvé

02/08/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.