Actualité


Bric-à-Brac chez Lolo,
un vide-grenier toute l’année

Bric-à-Brac chez Lolo,
un vide-grenier toute l’année

Photo : Camille Bazin

On continue notre saga consacrée cette semaine à la commune du Val de Guéblange et à ses habitants. Aujourd’hui on s’intéresse à Laurence Weidig. Ouvrière communale, cette habitante de l’annexe de Steinbach a transformé une partie de sa maison en véritable caverne d’Ali Baba. Vaisselle, livres, bibelot, on y trouve de tout.

Un vide-grenier toute l'année

C’est dans le sous-sol de sa maison que Laurence nous accueille. C’est là qu’elle a installé le « Bric-à-Brac chez Lolo », son petit commerce d’objets de récupération. "Il y a beaucoup de livres. J’ai des CD, pour enfants et pour adultes. J’ai des ustensiles de cuisine, des accessoires pour la salle de bains, des lampes des bougeoirs, des verres, des anciennes soupières qui sont assez recherchées il ne m’en reste plus que trois." 

Tout se vend, même le plus petit truc qu’on pense que ça ne se vendra jamais ça se vend.    

Laurence a commencé cette aventure il y a 6 ans. "C’est en fouillant un peu sur Facebook. J’ai connu une amie dessus qui fait aussi ça à son compte et qui m’a donné des petits tuyaux. J’ai d’abord commencé à vendre mes articles que je ne voulais plus, ça a très bien marché, puis après je me suis lancée là-dedans."

Pour remplir ses rayons, Laurence peut compter sur les dons des particuliers et vide également des maisons après un décès par exemple.

Je redonne une seconde vie aux différents articles. J’adore faire ça, trouver des nouvelles choses, découvrir des anciens appareils. Il n’y a pas longtemps je suis tombée sur une machine pour faire les gelées.

 

Des petits trésors que Laurence place ensuite dans ses rayons même si parfois, "il y a des choses que je garde pour moi ça c’est sûr. Je suis prioritaire."

Pour écouler sa marchandise, Laurence peut compter sur les réseaux sociaux, sa meilleure vitrine. C’est du boulot. Il faut d’abord nettoyer, essayer l’article s’il fonctionne correctement sinon lui redonner un coup de neuf. Il faut le prendre en photo, prendre les dimensions, publier, stocker, c’est du boulot à temps plein.

 

Une brocante ouverte tous les weekends cet été

Laurence vend également sur les marchés aux puces. Malheureusement cette année la plupart n’ont pas lieu, elle a donc décidé de créer son propre vide-grenier.

Je vais faire un marché aux puces chez moi pendant tout juillet et août. Ce sera sur rendez-vous, sinon tous les weekends.

Avec des prix allant de 20 centimes à 25€ Laurence ne vit pas de son activité mais elle prend plaisir à dénicher des objets vintages pour leur offrir une deuxième vie.

 

 

Camille Bazin

| mardi 14 juillet 2020 à 04:06 - Mise à jour à 06:51

Actualité

Visiter le bassin Houiller et la Sarre... en gyropode !

03/08/2020

Actualité

Notre région est la meilleure : grâce à ses moulins !

03/08/2020

Actualité

Une cueillette pour de (trop) nombreuses mirabelles

03/08/2020

Actualité

Le Calypso à Sarrebruck en passe d’être sauvé

02/08/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.