Actualité


Restrictions à la frontière : Les Allemands aussi sont en colère

Restrictions à la frontière : Les Allemands aussi sont en colère

Les nouvelles mesures entre la Moselle et l’Allemagne ne font pas grincer des dents que les Français. C’est dans un lieu hautement symbolique que nous avons rencontrés plusieurs Allemands en colère.

C’est au milieu du pont de l’amitié, entre Grosbliederstroff en France et Kleinblittersdorf en Allemagne que nous nous sommes donnés rendez-vous. D’un côté, il y a Markus, un Sarrois qui vit à St-Wendel. De l’autre, Bettina et Otwin qui vivent à Diefenbach-lès-Puttelange. Tous, partagent une profonde colère après la fermeture des frontières de 2020 et les tests imposés par l’Allemagne aux Mosellans il y a quelques semaines.

Et ça ne m'a pas seulement choqué, ça m'a mis en colère ! On recourt à des solutions du 20ème ou du 19ème siècle. Maintenant ici on habite l'un et l'autre de chaque côté de la frontière mais quand même on a la même histoire, on a la même façon de vivre 

Bettina et son mari se sont installés en France il y a presque 8 ans. Aujourd’hui, elle se sent plus française qu’allemande.

Mon cœur est presque que français

Bettina ressent même une certaine rancœur vis-à-vis de son pays d’origine. Elle était déjà très déçue au printemps et aujourd’hui c’est pire.

Je suis en colère parce que c'est la deuxième fois que l'Allemagne prend ces mesures et moi je trouve que c'est encore pire qu'en 2020 

Depuis l’année dernière, le couple, qui a demandé la nationalité française, boycotte même les produits allemands et s’y rend très peu. Pourtant les deux fils des Mosellans y vivent.  

On n'achète rien en Allemagne. On n'achète qu'en France, pour faire comprendre aux Allemands que ça suffit ! Ils ont traité les Français comme des pestiférés comme des contagieux et pour moi c'est honteux 

Markus et Bettina ont peur qu’il y ait des répercussions sur l’amitié franco-allemande. Le Sarrois tient à adresser toute son amitié à la France et aux Mosellans et il a hâte que tout ça soit derrière nous…

J'attends avec impatience d'entendre de nouveau la langue française et le patois des Mosellans dans les rues de la Bahnhofstrasse à Sarrebruck.

Margot Benabbas

| jeudi 18 mars 2021 à 06:24 - Mise à jour à 07:52

High-tech

Ratchet & Clank Rift Apart : le nouveau jeu PS5 qui envoie du lourd !

13/06/2021

Actualité

Rappel des élections régionales de 2015

13/06/2021

Actualité

Sur les traces des frontières franco-allemandes

13/06/2021

Actualité

"Faites de l'Allemand" à Morsbach : un clown s'invite à l'école

12/06/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.