Actualité


Grève à l'APEI Moselle de Saint-Avold : les syndicats dénoncent des inégalités entre salariés

Grève à l'APEI Moselle de Saint-Avold : les syndicats dénoncent des inégalités entre salariés

Une partie des salariés de l’association APEI Moselle de Saint-Avold et Thionville est en grève depuis ce jeudi 29 avril, midi. Après une remise à zéro des accords de travail suite à la fusion de 2019 entre Saint-Avold et Thionville, des négociations sont en cours et la proposition de la direction concernant le temps de travail ne convient pas aux syndicats.

Un manque de visibilité pour les salariés

À l’appel de l’intersyndical, CGT, CFDT, FO et CFTC, un mouvement de grève a démarré ce jeudi 29 avril à midi. En 2019, l’APEI Thionville et l’AFAEI Rosselle et Nied ont fusionné, obligeant direction et syndicats à revoir les accords de travail. En février, la direction a fait une proposition aux syndicats, mais un point ne passe pas auprès de ces derniers, la fin des RTT remplacés par des JNT, jours non travaillés. Marilyne Boulanger, délégué syndical CGT.

Son N°1 - Grève à l'APEI Moselle de Saint-Avold : les syndicats dénoncent des inégalités entre salariés

En fait, ils font un mélange de deux dispositifs, du temps de travail hebdomadaire avec une annualisation. Sauf qu’ils refusent de nous mettre ces JNT de manière forfaitaire, c’est-à-dire que, chaque salarié en fonction de sa situation personnelle, c’est-à-dire s’il a des congés d’ancienneté, s’il a le droit à des congés spéciaux ça va décompter un certain nombre d’heures supplémentaires qui font que les gens ne déclencheront pas ces fameux 12 jours de JNT qui sont avancés par la direction générale.

Par exemple, un salarié qui travaille 37h par semaine payée 35h, cumule 2h par semaine qui se transforment en JNT.
Ce que dénoncent les syndicats, c’est le manque de visibilité pour les salariés qui ne sauront pas à l’avance le nombre de jours de congés qu’ils auront dans l’année.

Son N°2 - Grève à l'APEI Moselle de Saint-Avold : les syndicats dénoncent des inégalités entre salariés

Si vous êtes 5 jours en congés spéciaux, vous ne déclenchez pas les fameuses 2h. C’est-à-dire qu’un salarié en IME, il ne sait pas s’il aura suffisamment de congés pour couvrir la période de fermeture de l’établissement. Alors votre directeur va vous dire, tu n’as pas suffisamment d’heures supplémentaires pour couvrir les fermetures, tu vas aller travailler dans un foyer ou alors on va te prendre sur ton salaire.

 

Une différence de traitement entre les cadres et les non-cadres

Autre point qui fait tiquer les syndicats, c’est la différence de traitement entre les cadres et les non-cadres.

Son N°3 - Grève à l'APEI Moselle de Saint-Avold : les syndicats dénoncent des inégalités entre salariés

Aux salariés cadres, ils prévoient une mise en place d’un forfait jour qui leur octroie 23 jours de RTT ou de JNT, c’est très mal écrit dans l’accord pour l’instant. Quand on pose la question à la direction de pourquoi autant de faveurs en direction des salariés cadres, on nous répond que c’est pour que ça ne change rien par rapport au fonctionnement précédent. Donc ce qui veut dire qu’on peut changer la façon de travailler de 1200 salariés, tout chambouler, leur changer leur nombre d’heures de travail hebdomadaire et tout ça, mais pour les cadres surtout, il faut que ça ne change rien. Les syndicats ne sont pas d’accord d’entendre des arguments comme ça. Donc nous, on demande des forfaits parce que les gens, il faut qu’ils sachent, en début d’année à combien de jours de congés, ils ont le droit et qu’on reconnaisse, un tout petit peu, la flexibilité qui est mise en place par les salariés.

Les syndicats déplorent également une dégradation des conditions de travail qui pourraient nuire à l’accueil des personnes prises en charge par l’APEI.
L’APEI Moselle compte 1200 salariés répartis dans 40 établissements de Moselle (IME, ESAT, foyers). Ce jeudi après-midi des discussions avaient lieu entre direction et syndicats, mais aucun accord n’a été trouvé. La grève est reconduite demain, vendredi.

 

Camille Bazin

| jeudi 29 avril 2021 à 17:20 - Mise à jour à 18:17

Actualité

Les braqueurs d'une bijouterie à Paris arrêtés à Longeville-lès-Saint-Avold

28/07/2021

Actualité

Neuwiller-lès-Saverne (ep.3) : rencontre avec Thomas Vetter, tailleur de pierre

28/07/2021

Actualité

Bon plan : des activités par milliers au lac de Madine

28/07/2021

Actualité

Les gymnastes de toute la France viennent en camp d'été à Forbach pour progresser

28/07/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.