Actualité
Gens du voyage à Grostenquin : c'est non pour les élus !
Actualité - Publié le jeudi 6 juillet 2017 - Temps de lecture : 3 min

Photo : Cédric KEMPF - Radio Mélodie

Leur passage en 2015 n'est pas un bon souvenir

Les élus du Centre Mosellan l'ont appris en début de semaine. Environ 30 000 tziganes sont attendus sur la base aérienne de Grostenquin entre le 27 août et le 3 septembre.

Le dernier rassemblement de ce type avait eu lieu au même endroit il y a seulement 2 ans. 

Gérard Jacob, le maire de Guessling-Hémering, s'en souvient très bien. Mais il n'en garde pas un très bon souvenir.

0:00
0:00

Un gros problème qui ne s'arrête pas qu'à ça selon lui. Il y a aussi les problèmes de circulation. D'habitude 3200 véhicules passent dans son village. Lorsque les tziganes sont là, il y en a plus de 10 000. Gérard Jacob a aussi remarqué grâce au radar pédagogique que des voitures roulent à plus de 100 à l'heure dans sa rue principale. Des courses entre autos ont déjà eu lieu entre son village et celui de Lelling.

Justement à Lelling, le maire Octave Matz nous explique que leur venue est déjà problématique avant la date officielle.

0:00
0:00

Dans ses deux communes, les maires déplorent aussi des vols. 

De son côté, Claude Bitte, conseiller départemental et 1er vice-président de la communauté de communes, nous évoque le soucis lié à l'environnement.

1/3 de la base fait partie de la zone Natura 2000. Pendant que les agriculteurs se démènent et ont des conditions à respecter par rapport à ça, les tziganes eux, ne sont pas sanctionnés pour leurs dégradations.

0:00
0:00

Les élus sont en colère et ne font plus confiance à l'Etat 

Ils en ont marre ! Marre de ne pas être entendu, marre de devoir faire face au non respect du territoire. Tous les élus que vous avons rencontré n'ont rien contre les gens du voyage.

Ils estiment seulement que leur nombre est trop important pour ce site, que les axes de circulation ne sont pas adaptés et bien sûr que les dégradations sont la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Les élus évoquent aussi des promesses non tenues. La première vient du bilan lors du passage des tziganes en 2015 comme nous l'affirme Gérard Jacob.

0:00
0:00

Claude Bitte, lui, nous parle d'une caution.

0:00
0:00

Les élus iront jusqu'au bout pour empêcher leur venue

Pour préparer la venue de ces milliers de gens du voyage, il y aura un comité de pilotage avec les services de l'Etat, les forces de l'ordre et les politiques du secteur. Sauf que cette fois-ci, les élus n'y participeront pas. C'est l'information que nous donne Gérard Jacob, maire de Guessling-Hémering.

0:00
0:00

Le sénateur François Grosdidier soutient pleinement les élus de ce territoire. Et lance même un appel à tous les maires.

0:00
0:00

Un collectif est né depuis cette annonce. On y retrouve dedans des élus, des habitants, des agriculteurs et des associations environnementales. Pour montrer leur mécontentement, du fumier a été déversé à l'entrée de la base aérienne. Samedi, une manifestation est prévue à Sarrebourg à 10h.

Mais selon Claude Bitte, ça ne s'arrêtera pas qu'à ça.

0:00
0:00

Ce qui est sûr, c'est que les élus ne lâcheront pas ce combat. Ils sont fermement opposés à la venue des gens du voyage et iront jusqu'au bout.


#actualité #rassemblement #gens #voyage #tziganes #base #aérienne #grostenquin #élus #contre #collectif #07juillet2017

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.