Actualité


Sarreguemines : le détenu qui s'est évadé a été interpellé

Sarreguemines : le détenu qui s'est évadé a été interpellé

Photo : Cédric Kempf

Le détenu qui s'est évadé à Sarreguemines ce matin a été retrouvé et interpellé en début d'après-midi. 

Le scénario est digne d'un film d'action... Tout commence en début de matinée quand le détenu de la maison d'arrêt de Sarreguemines est transféré à l'hôpital Robert Pax pour une consultation aux urgences. Une fois la consultation terminée peu après 09h, au moment de regagner le véhicule pénitentiaire, il a réussi à faire faux bond aux surveillants avant de prendre la fuite en courant.

D'importants moyens ont été déployés sur place pour le retrouver. Environ 50 policiers et gendarmes et des surveillants pénitentiaires ont été mobilisés. Des recherches ont été effectuées partout autour de l'hôpital, au niveau des voies ferrées et de la forêt, avec notamment une équipe cynophile. Les recherches ont duré environ 4 heures avant de pouvoir mettre la main dessus.

Le point en fin de matinée avec le Commandant Stephan, de la police nationale de Sarreguemines.

Consultation médicale perturbée

Le détenu de 27 ans a pris la fuite juste après sa consultation médicale. Consultation qui ne s’est pas passée dans les meilleures conditions selon Alfred Sarek, le secrétaire régional adjoint de la CGT pénitentiaire. Le détenu était excité. Les surveillants ont donc décidé d'écourter cette visite médicale.

Après s’être caché dans une friche à quelques mètres de l’hôpital, l’individu a pénétré sur le site Continental. C’est là-bas qu’il a été repéré par un agent qui se trouvait au poste de garde.

Il tente de se faire la malle par les égouts... 

L'individu est donc repéré sur le site de l'entreprise Continental à Sarreguemines. Le détenu est caché dans un bassin de rétention d'eau. Les policiers et le Commandant Stephan de la police de Sarreguemines sont avertis.

Il a d'abord été aperçu par une caméra puis par des ouvriers qui prenaient leur pause déjeuner. A ce moment-là le détenu tente une nouvelle fois de s'échapper. La seule échappatoire c'est un tuyau d'évacuation des eaux...

Sans avoir vraiment le choix, le détenu entre dans ce tuyau d'un mètre de diamètre. Les forces de l'ordre se postent donc aux deux sorties des égouts, mais également à l'endroit où l'individu a pénétré dans le tuyau. Sans lumière à l'intérieur, le fuyard fait machine arrière et ressort par où il est entré et se retrouve donc nez à nez avec les policiers. Il n'oppose pas de résistance et est interpellé.

Le détenu de 27 ans qui était incarcéré à la maison d'arrêt de Sarreguemines a été placé en garde à vue pour évasion cet après-midi au commissariat de la ville.

Important déploiement des forces de sécurité

Des dizaines de policiers et de gendarmes étaient mobilisés sur place. Toutes les unités du commissariat de Sarreguemines étaient présentes. Elles étaient renforcées par quatre équipages de Freyming-Merlebach et de Forbach, par trois équipes cynophiles des pompiers, ainsi que par la compagnie de gendarmerie de Sarreguemines qui comptait deux équipages et qui a quadrillé tout le secteur. Une équipe cynophile de la gendarmerie de Sélestat était également sur place.

La sécurité est-elle suffisante ?

Quelques heures après l’évasion du détenu, de nombreuses questions se posent autour de la sécurité de ce type de transfert. Les surveillants pénitentiaires sont-ils assez nombreux lors de transferts médicaux ? Sont-ils assez formés ?

Pour Alfred Sarek, le secrétaire régional adjoint de la CGT pénitentiaire, les moyens sont beaucoup trop faibles !

Ce n'est pas la première fois que ce type d'événement se produit à Sarreguemines. Il y a quelques années, une évasion beaucoup plus spectaculaire a eu lieu.

Une des questions que l’on peut se poser également c’est : faut-il mettre des menottes aux pieds des détenus ?

Suite à l’incident, les surveillants pénitentiaires ont dû faire un rapport à l’administration afin d’expliquer dans les moindres détails les circonstances de cette évasion.

Recherches autour de l'hôpital de Sarreguemines.

 

Des équipes cynophiles ont été déployées sur place.

 

 

Julie Chaput

| jeudi 24 mai 2018 à 13:46

Actualité

Saint-Avold : presque 1 an après sa disparition, Agnès Robert est bien vivante

21/07/2019

Actualité

RD 674 Saint-Jean-Rohrbach : 2 morts et 2 blessés dans un accident de la route

21/07/2019

Actualité

Saint-Avold : une fille de 9 ans et un policier blessés après la victoire de l'Algérie

20/07/2019

Actualité

Saint-Avold : Il percute une maison avant de se retrouver sur le flanc

19/07/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.