Actualité

Cocheren : un stage pour apprendre à survivre en forêt


par Cédric Kempf
dimanche 14 juin 2020 à 16:18

Cocheren : un stage pour apprendre à survivre en forêt
Photo : Cédric KEMPF

Un stage de survie était proposé ce dimanche 14 juin à Cocheren pour se préparer à toute éventualité.

Frédéric a 43 ans, vient de Farébersviller et est ancien militaire. Il propose à celles et ceux qui le veulent de passer une journée en forêt en apprenant les techniques de survie.

Cédric y a participé.

Son N°1 - Cocheren : un stage pour apprendre à survivre en forêt

On construit une cabane, on va faire du feu en plus et on visite la forêt. Je trouve que c'est bien.

Mohamed a 10 ans et il est venu avec sa famille. Une journée aux allures de Koh-Lanta pour ce garçon qui a découvert également la forêt grâce à Frédéric.

Alors là vous avez une plante médicinale, la prêle d'hiver, à l'époque elle était utilisée par les druides pour faire des pommades, des huiles pour la peau.

Avant d’arriver sur le camp pour construire la cabane et faire du feu, Frédéric rappelle quelques éléments à avoir sur soi dans son sac.

Il vous faut une lampe de poche, une frontale, couverture de survie, briquet, couteau suisse, ficelle, paracorde, chargeur de téléphone,... ce sont des choses dont on a besoin.

L’une des attentes des participants était bien sûr de faire du feu. Dorette et Sarah ont essayé d’en allumer un.

Alors j'ai frotté deux pierres différentes et en les frictionnant ça a fait des étincelles. J'ai donc réussi à allumer le petit coton imbibé de vaseline.

Une technique simple et rapide comme l’ensemble des astuces de Frédéric. Dorette et Florian ont apprécié cette journée et ont appris plein de choses.

Surtout les orties c'est bon à savoir, j'ai entendu qu'elles étaient comestibles mais ça ne donne pas trop envie vu que ça pique mais j'ai appris qu'il fallait prendre la tête... il y a aussi les champignons allume-feux... et même les cotons avec du gel hydroalcoolique, que ça fasse un début de feu c'est sympa.

Une journée enrichissante après un confinement assez long et une crise sanitaire qui nous fait penser à la survie. Frédéric reçoit énormément de demandes pour de nouveaux stages.