Sport

De Sarre-Union à Sarreguemines, la passion football de
Roudy Keller


par Cédric Kempf
mercredi 26 janvier 2022 à 05:06

Remettre à flot le Sarreguemines Football Club, c’est le dernier grand défi de Roudy Keller

Le nouveau président, ou plutôt co-président avec son fils Manuel, a toujours baigné dans le monde du football depuis tout petit. Nous avons pu échanger avec l’ancien milieu de terrain sur son parcours.

Son N°1 - De Sarre-Union à Sarreguemines, la passion football de Roudy Keller

Celui qui était trop petit pour du basket a toujours eu un œil sur Sarreguemines, même si sa carrière s’est faite non loin de là, à Sarre-Union.

J'ai vécu ici de 1976 à 1981, j'ai été joueur à Sarre-Union en équipe première, et je venais voir les matchs le samedi soir ici, je voyais les matchs, je voyais du football de haut niveau.

Et il se souvient bien de cette période qui l’a fait tant rêver.

La D3 (3ème niveau national derrière la L1 et L2) à l'époque, l'ASS (Association Sportive de Sarreguemines), c'était un spectacle formidable avec des clubs, je vais en citer un, le Matra Racing, c'était un stade rempli avec 2000/2500 supporters à chaque match.

A Sarre-Union, son meilleur souvenir est plus récent. On est en 2012.

Parce qu'on s'est retrouvé dans le même groupe, le Racing Club de Strasbourg avait déposé son bilan, était reparti de CFA2. On a joué devant 2500 spectateurs payants et on a gagné 1-0.

Roudy est aussi lié à la société Bruder-Keller de Sarre-Union, connue dans la région pour sa tôlerie. Une fierté également pour cet homme de 67 ans.

Ma plus grande fierté c'est d'avoir pu rester avec mes effectifs en France, et de pouvoir travailler localement sans avoir besoin aller dans des pays low-cost. (NDLR : dans les grandes années, il y avait jusqu'à 200 salariés)

Aujourd’hui, le nouveau président veut relever un dernier challenge.

C'est mon dernier challenge personnel, je vais donc tout faire pour le réussir avec l'ensemble de l'équipe, ça me permet de rester jeune, donc on va tout faire pour réussir.

Pour l’anecdote, Roudy Keller devait déjà venir au SFC en 1993. Finalement l’histoire démarre presque 30 ans plus tard.

Roudy Keller en compagnie de son fils Manuel. Les deux hommes partagent la même passion.