Société

Deux fois moins de tués sur les routes de Moselle en 2021


par Camille Bazin
jeudi 17 février 2022 à 05:00

Deux fois moins de tués sur les routes de Moselle en 2021

En Moselle, le bilan de la sécurité routière est orienté à la baisse pour tous les indicateurs par rapport à 2019, année de référence avant l’épidémie de Covid-19 et la mise en place des mesures sanitaires comme les confinements.

23 tués sur les routes en un an

En 2021, 23 personnes ont perdu la vie lors d’accidents de la route, c’est deux fois moins qu’en 2019. Les accidents sont également moins nombreux : -5% par rapport à 2019 et -8% de blessés.

Les jeunes particulièrement touchés

Parmi les 23 victimes de la route, 6 avaient entre 18 et 24 ans. Selon le préfet de la Moselle, Laurent Touvet, ce chiffre peut s’expliquer par l’inexpérience des jeunes conducteurs et les conduites addictives.

Son N°1 - Deux fois moins de tués sur les routes de Moselle en 2021

C’est un public qui mérite toute notre attention notamment dans les actions de prévention et ça commence avant l’obtention du permis. C’est pour ça qu’il y a des actions de prévention dans les collèges, dans les lycées qui sont menées alors que ces élèves n’ont pas encore la faculté de conduire une voiture.

La prévention et la sensibilisation, une priorité pour 2022

Comme les années précédentes, la vitesse reste la première cause des accidents mortels en Moselle. Cependant, les forces de l’ordre observent également une augmentation des conduites sous l'emprise de produits stupéfiants. En 2021, 1517 personnes ont été testées positives à un dépistage, soit une augmentation de 64% par rapport à 2020.

Pour éviter que la nouvelle génération ne développe des conduites à risques, des actions de sensibilisation sont menées grâce à des dispositifs comme « Quartiers d’été » ou Prox’Aventure. Des opérations de sensibilisation à la sécurité routière ont également lieu dans les établissements scolaires de la Moselle.

Pour lutter contre l’insécurité routière, la Moselle déploie depuis cette année des voitures-radars. Confier cette tâche à une entreprise privée doit permettre aux forces de l’ordre de se consacrer à des tâches plus qualifiées comme les contrôles alcoolémie et stupéfiants.