Politique

Une gestion franco-allemande historique au parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim


par Margot Benabbas
lundi 19 septembre 2022 à 05:00

Une gestion franco-allemande historique au parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim

Il y a du changement au parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim, et c’est historique. Vendredi, l’association de droit français Vita Futura, a été créée. Une association qui regroupe le département de la Moselle, la Sarre, la CASC, l’arrondissement de Sarre-Palatinat (Saarpfalz-Kreis) et les deux communes de Bliesbruck et Gersheim. Grâce à elle, la gestion de ce lieu touristique et historique va se faire de façon partagée.

Une très bonne chose pour le président du conseil départemental, Patrick Weiten.

Son N°1 - Une gestion franco-allemande historique au parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim

Il y avait une gestion en France et une gestion en Allemagne et elles ne se retrouvaient pas parce qu’elles dépendaient de droits différents. Les entrées étaient différentes, vous rentriez d’un côté sur le site c’était gratuit, vous entriez de l’autre côté il fallait payer. Il y avait quelques exemples comme ça où maintenant on a capacité au titre d’association d‘harmoniser notre gestion et ensuite d’identifier des personnels qui pourront assumer la responsabilité de la promotion, de la communication, de la pédagogie, des deux côtés. L’objectif aussi, c’est qu’il y ait la pratique de la langue du voisin.

L'objectif de l'association sera de développer le tourisme, les liens franco-allemands mais aussi favoriser l'apprentissage de la langue du voisin, notamment auprès des plus jeunes. 

Un exemple pour l'Europe

C’est la première fois qu’une telle association est créée entre deux pays européens et ça a été rendu possible par le traité d’Aix-la-Chapelle signé par Emmanuel Macron et Angela Merkel.

Theophil Gallo, landrat du Saarpfalz-Kreis s’en réjouit.

Son N°2 - Une gestion franco-allemande historique au parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim

Nous avons eu cette chance de coopération franco-allemande grâce au traité d’Aix la Chapelle et les accords de l’Elysée. Ça fait des années que nous coopérons avec le département de la Moselle et là nous allons pouvoir travailler encore mieux ensemble. C’est une chance unique que nous avons saisie.

La présidence de l’association est assurée par Patrick Weiten, puis ce sera au tour de Teophil Gallo. Les deux hommes politiques ont prévu d’écrire à l’Elysée et à la chancellerie allemande pour que ce projet serve d’exemple à toute l’Europe.