Culture

Metz : Le Sentier des Lanternes est de retour avec une économie de 70% d'énergie pour répondre aux enjeux environnementaux


par Cédric Kempf
mercredi 23 novembre 2022 à 08:30

Le Sentier des Lanternes est de retour avec une économie de 70% d'énergie pour répondre aux enjeux environnementaux

Les Noëls de Moselle font leur retour pour mettre de la joie et de la gaieté à l’approche du 25 décembre.

Son N°1 - Le Sentier des Lanternes est de retour avec une économie de 70% d'énergie pour répondre aux enjeux environnementaux

Patrick Weiten, président du Département de la Moselle 

Le rendez-vous qui est devenu incontournable, c’est bien sûr le Sentier des Lanternes. Quelles sont les différences par rapport aux années précédentes ? Et comment avez-vous conjugué cet événement avec la sobriété énergétique demandée ? Le sentier des lanternes s’exporte-t-il à nouveau en dehors de Metz ?

Tout d'abord, on a souhaité reproduire le Sentier des Lanternes qui pour nous fait partie du socle de toutes les festivités de Noël et je crois qu'il était important qu'on ait ce rendez-vous des familles, ce rendez-vous au service du tourisme, de l'économie, de la convivialité et de la fraternité. On n'imaginait pas un Noël sans le Sentier des Lanternes et sans la Route des Lanternes. Ce Sentier des Lanternes prendra encore une dimension particulière d'abord par une sobriété énergétique, puisque nous avons installé des moyens et l'ensemble de l'éclairage se fera par Leds ce qui nous permettra d'avoir une économie de 70% d'économie d'énergie par rapport aux modèles habituels et aux habitudes que nous avions. On considère que le coût énergétique du Sentier des Lanternes c'est 1,8 centimes d'euros par visiteur. On est d'une sobriété énergétique et économique. 

Trois nouveautés cette année. La première c'est le mapping végétal avec des créations qui donnent vie aux arbres bicentenaires du square. Les arbres vont prendre vie et s'adresser à nous le temps d'une visite. C'est une porte ouverte qui va être mise en place dans une féérie digitale. La deuxième c'est le conte de Saint-Nicolas. Saint-Nicolas patron des Lorrains doit avoir toute sa place dans ce Sentier des Lanternes avec une installation également digitale et un conte en rétroprojection durant 2 minutes où on va rentrer dans le conte de Saint-Nicolas. La troisième nouveauté c'est le conte du mannele. C'est une installation digitale avec un conte en diffusion qui rappellera l'attachement, la magie de Noël de la Moselle et avec cette période de l'avent qui est consacrée à la réalisation de pains d'épices et de petits gâteaux de Noël c'est aussi une façon de promouvoir la gastronomie mosellane. 

Enfin, c'est la Route des Lanternes, que nous ouvrons complètement et qui va nous permettre de nous exporter sur les territoires des Moselle. Naturellement, d'abord Metz puis nous irons à Forbach, Bitche et à Amnéville avec le zoo d'Amnéville qui a une création qui s'appelle Luminescences et nous terminerons jusqu'à Sierck-lès-Bains pour s'ouvrir sur les portes de nos voisins allemands et luxembourgeois. 

La Moselle frappe fort en matière d’animations pour Noël. Arrive-t-on à collecter des données pour connaître l’impact de nos manifestations ? En termes de visiteurs ?

On sait que le Sentier des Lanternes c'est un peu plus de 150 000 visiteurs et je pense qu'on sera bien au-delà cette année. Ensuite, c'est un rayonnement sur chacun des territoires. Le Sentier des Lanterne, avec Luminescences, c'est 900 lanternes, c'est 10 000 guirlandes qui sont mises en place donc promouvoir par exemple le zoo d'Amnéville, travailler en relation avec Meisenthal et sa production de boules de Noël. C'est plus de 60 000 boules qui sont produites au CIAV de Meisenthal. Et puis c'est une dynamique. Je me suis arrêté samedi dernier au marché de Noël puisqu'on a participé à l'inauguration du marché de Noël de Metz, j'entendais autour de moi parler allemand, anglais, luxembourgeois. On a une grosse communication dynamique à la fois sur des chaînes nationales, des chaînes télé en relation avec l'Allemagne, la Sarre et la Rhénanie-Palatinat, avec la Belgique et je pense que cela doit produire. Mesurer précisemment les conséquences c'est un peu compliqué mais on sent qu'il y a un vrai attrait et qu'aujourd'hui Noëls de Moselle en général et le Sentier des Lanternes en particulier, sont installés dans un paysage touristique et d'attractivité durant ces fêtes de Noël où on est plus attentifs et on a plus d'appétit à cette proximité, à cette gastronomie, à cette chaleur du bien vivre ensemble. 

Pour conclure, quel message voulez-vous faire passer à nos auditeurs, habitants de Moselle-Est, en cette fin d’année, marquée par différentes crises ?

La première chose, c'est que pour nous, le Département, a la farouche volonté de vouloir continuer à travailler avec chacun des territoires de Moselle. L'objectif de 2023 sera d'élargir encore ce cercle-là des partenaires et avec la production de l'animation qui est mise en place autour du label Qualité MOSL. Il faut savoir que c'est plus de 400 artisans, producteurs, manufacturiers, qui portent aujourd'hui le label Qualité MOSL qui est attribué par les trois chambres consulaires (chambre des métiers, chambre d'agriculture, chambre du commerce) et donc faire la promotion du savoir-faire qui est sur tous les territoires et faire la promotion des 8 sites Passionnément Moselle mais également de chacun des sites sur chacun des territoires de Moselle et donc le message que je voudrais faire passer aux Mosellans il est double : le premier c'est que nous souhaitons qu'il y ait la fête partout et pour tous en Moselle. Le deuxième c'est de leur souhaiter d'excellentes fêtes de fin d'année. Joyeux Noël ! Notre société a besoin aujourd'hui de la chaleur des festivités de Noël et je forme le voeu que nous puissions trouver cette chaleur, cette capacité à pouvoir se retrouver en famille et profiter de la gastronomie et du savoir-faire gastronomique de notre département.