Actualité


Polémique autour de la mort de l'ours Olaf : le service vétérinaire répond

Polémique autour de la mort de l'ours Olaf : le service vétérinaire répond

Le zoo d'Amnéville aurait tenté de faire disparaître le corps d'Olaf, un ours polaire décédé le 27 juillet 2018. Cette information dévoilée par France Bleu Lorraine a fait le tour des médias du pays cette semaine. Le cadavre de l'ours aurait été apporté dans un site de traitement de déchets avant d'être "tronçonné" par des salariés. 

Le cadavre transporté "par erreur"

Face à la polémique, le chef vétérinaire du zoo s'est expliqué dans un communiqué adressé aux médias. Alexis Maillot explique : "Pensionnaire du Parc Zoologique d’Amnéville depuis mars 1999, l’ours polaire Olaf est décédé le 25 juillet 2018 à l’âge de 31 ans. L’autopsie pratiquée immédiatement par mon équipe et moi-même a permis de révéler des insuffisances cardiaques et rénales." 

Pour ce qui est du transport au centre de traitement des déchets, le vétérinaire parle d'une erreur : "Alors que la canicule sévissait dans la région, le corps a été stocké dans une chambre froide destinée aux restes d’aliments osseux et carnés, en attendant l’équarrisseur. Le 26 juillet, le cadavre de l’ours polaire a été emporté, par erreur, par l’entreprise chargée d’évacuer ces déchets. Arrivé au centre de traitement des déchets, l’entreprise s’est rendue compte de la méprise et le corps de l’animal a été immédiatement rapporté au zoo. Il a été à nouveau stocké en chambre froide et y est resté jusqu’au passage de la société d’équarrissage le 30 juillet. Ce jour-là, le cadavre a été emporté dans son entièreté."

Le service vétérinaire "blessé" par la polémique

Depuis lundi, les médias de tout le pays ont relayé l'information de France Bleu Lorraine. Une situation qui a énormément blessé Alexis Maillot et son équipe : "Au service quotidien des animaux depuis plus de 20 ans, le service vétérinaire du Parc Zoologique d’Amnéville et moi-même avons été particulièrement blessés de la reprise par la presse d’accusations non fondées et non vérifiées."

Margot Benabbas

| mardi 10 décembre 2019 à 15:27 - Mise à jour à 16:00

Société

Tribunal de Sarreguemines : la priorité est donnée à la lutte contre les violences intrafamiliales et à la justice de proximité

23/09/2021

Economie

Le Foire Internationale de Metz démarre demain avec 350 exposants

23/09/2021

Santé

Freyming-Merlebach : une académie du bonheur pour améliorer le bien-être

23/09/2021

Société

Rencontre avec Eléna, passionnée de pâtisserie depuis son plus jeune âge

23/09/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.