Actualité


Bas-Rhin : Quel protocole pour la rentrée ?

Bas-Rhin : Quel protocole pour la rentrée ?

Photo : Shutter Stock

L’augmentation des nouveaux cas de contamination de coronavirus constatée à l’échelle nationale depuis fin juillet est également observée dans le Bas-Rhin. Selon les dernières données disponibles localement à la date du 25 août, le taux d’incidence dans le Bas-Rhin est désormais de 25,6 nouveaux cas pour 100 000 habitants. Malgré tout, les élus ainsi que les autorités sanitaires s’affairent à préparer la rentrée scolaire du 1er septembre.

Masques obligatoires pour les collégiens et lycéens

Le protocole mis en place dans le Bas-Rhin ne diffère pas des consignes données par le gouvernement. « Tous les enfants doivent retourner à l’école pour permettre aux parents d’aller travailler, souligne la préfète du Bas-Rhin Josiane Chevalier. Le maître mot sera l’adaptation permanente ».

Le port du masque sera donc obligatoire pour tous les professeurs ainsi que tous les collégiens et les lycéens même si un mètre les sépare de leurs camarades. Pour Vincent Debes, le président de l’association des maires et présidents d’intercommunalités du Bas-Rhin l’âge devrait même être abaissé à 6 ans pour éviter tout risque de contamination.

La distanciation physique ne sera plus obligatoire dans les espaces clos lorsqu’elle ne sera pas matériellement possible. Les espaces seront toutefois organisés de manière à maintenir la plus grande distance possible entre les élèves. Dans les espaces extérieurs, la distanciation ne s’appliquera pas.

Concernant le brassage des élèves, la préfecture et l’éducation nationale souhaitent limiter le brassage des élèves mais aucune mesure concrète n’a été annoncée pour aller dans ce sens.

Un protocole renforcé au regard de l’épidémie

Selon l’évolution de l’épidémie, le directeur académique des services de l’Éducation nationale du Bas-Rhin, Jean-Pierre Geneviève, annonce un protocole renforcé mais sans donner plus de détails.

Le diagnostic sera établi au regard du croisement de la situation qualitative et de la situation quantitative. À ma connaissance, au jour d’aujourd’hui il n’y a pas un nombre mais à chaque fois qu’un cas sera avéré nous croiserons notre analyse de la situation avec l’ARS, madame la préfète et ses services qui nous permettra de prendre la décision la plus adaptée dans le respect du principe de protection des personnes.

Selon un communiqué de presse de la préfecture, en cas de suspicion de cas de Covid dans les établissements scolaires, des dépistages seront réalisés afin de remonter les chaînes de contamination. Le cas échéant, des fermetures partielles ou totales d’établissements pourraient être décidées en fonction des circonstances, en concertation entre les services académiques, la préfecture, l’agence régionale de santé et les élus.

Les services académiques sont prêts à déployer le plan de continuité pédagogique pour assurer l'enseignement à distance si la situation sanitaire l’exigeait.

Camille Bazin

| mardi 25 août 2020 à 15:31 - Mise à jour à 16:10

Actualité

Cindy Sander : « Au début, je ne me suis pas blindée »

24/10/2020

Actualité

Forbach a rendu hommage à Samuel Paty

24/10/2020

Actualité

Sports : Le programme du week-end !

24/10/2020

Actualité

Farébersviller : Un homme tente de foncer sur un gendarme et prend la fuite

23/10/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.