Actualité


Les salariés de Steeltech demandent de l'aide

Les salariés de Steeltech demandent de l'aide

Photo : Vincent Giard - Radio Mélodie

Ils étaient près de 80 des sites de Sarreguemines et de Creutzwald à se rassembler. Pour demander l’aide de l’Etat et des politiques. Les salariés de Steeltech veulent partir dignement. Mercredi, la chambre de commerce du tribunal de Metz a tranché. Steeltech est liquidée. En tout, 110 salariés seront licenciés le 16 mars prochain, date où l’entreprise va définitivement fermer.

 

         ////////////////////////////////////////////////////

Que ressentez-vous ? La réponse de Franck Thiel. Il travaille depuis 15 ans à Steeltech sur le site de Sarreguemines.

         /////////////////////////////////////////////////////

Les salariés étaient préparés à la liquidation de leur entreprise, placée en redressement judiciaire depuis le 3 décembre 2014. La réaction de Christophe Gebhardt. Il travaille depuis 27 ans ici à Steeltech sur le site de Sarreguemines

 

         /////////////////////////////////////////////////////

Les salariés ont le sentiment d’être abandonnés. Ecoutez la réaction de Pascal Steinhof. Il travaille sur le site Steeltech de Creutzwald depuis 20 ans.

 

         /////////////////////////////////////////////////////

Qu’éprouvez-vous aujourd’hui ? La réponse de Pascal Steinhof. Il travaille sur le site Steeltech de Creutzwald depuis 20 ans.

         //////////////////////////////////////////////////////

Aujourd’hui, les salariés lancent un appel aux politiques. Fabrice Raccosta, le secrétaire du Comité d’Entreprise de Sarreguemines. Il a 12 ans d’ancienneté dans la boîte.

 

         /////////////////////////////////////////////////////////////

Le combat des salariés aujourd’hui : partir avec un peu plus que le minimum légal. Les précisions de Fabrice Raccosta, le secrétaire du Comité d’Entreprise de Sarreguemines. Il a 12 ans d’ancienneté dans la boîte.

 

Joint par téléphone, la direction de Steeltech nous a indiqué qu’elle partageait l’amertume des salariés et que la liquidation était la conséquence d’une conjoncture catastrophique marquée par la perte de Caterpillar et la chute des cours des prix du charbon et du pétrole. Guy Zins a précisé que depuis deux ans, il avait tout tenté pour sauver l’entreprise, mais qu’aujourd’hui, la décision du tribunal est souveraine.

Radio Mélodie

| samedi 13 février 2016 à 08:12

Actualité

Le corps d'un homme découvert à Ebring

08/08/2020

Actualité

Bas-Rhin : le masque obligatoire à l'extérieur

08/08/2020

Actualité

Les Funny Days : une semaine d'animation réussie à Sarreguemines

08/08/2020

Actualité

Rimling : Un planétarium à ciel ouvert pour la Nuit des étoiles

07/08/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.