Politique

Saint-Avold : à 21 ans, Solène Lallement est conseillère municipale et défend les droits des femmes


par Cédric Kempf
mardi 3 mai 2022 à 11:05

C'est à seulement 19 ans que la Naborienne est entrée dans le conseil municipal de Saint-Avold. La jeune femme a toujours suivi du coin de l'oeil le monde politique et c'est en 2017 que tout a commencé.

Un premier meeting à 16 ans

Solène s'est plongée dans cette campagne et a assisté à son premier meeting à Florange. C'est Jean-Luc Mélenchon qui était venu défendre ses idées. L'ambiance, la ferveur, la cohésion entre les militants ont convaincu la jeune femme. La défaite du candidat dès le 1er tour a motivé Solène à poursuivre le combat d'une jeunesse qui doit être, selon elle, plus écoutée. 

Au fil des mois et des rencontres, Solène a évolué et s'est rapprochée du parti Europe-Ecologie les Verts. Elle a pris conscience de l'urgence climatique a même décidé d'adhérer au parti en janvier 2021. Pour elle, les questions de l'écologie sont fondamentales. Et la jeunesse doit y participer.

Son N°1 - Saint-Avold : à 21 ans, Solène Lallement est conseillère municipale et défend les droits des femmes

On sent quand même qu'il se passe quelque chose, il y a quand même un réveil de la jeunesse, on le voit dans les marches pour le climat, les marches pour les droits LGBT, pour les droits sociaux,... Ça bouge ! Il y a quand même une prise de conscience, il y a beaucoup de jeunes qui vivent aujourd'hui dans une éco-anxiété, cette peur de voir son avenir s'arrêter dans moins de 10 ans à cause d'une catastrophe climatique, donc on a envie que ça bouge.

Pour se faire entendre, Solène s'est retrouvée sur la liste EELV lors des régionales et était suppléante aux élections départementales. 

Une place et un combat à défendre au conseil municipal de Saint-Avold 

Née à Saint-Avold, Solène a pu voir les dérives politiques qu'elle dénonce et a voulu s'engager contre un système. Elle a été approchée par le candidat Gaëtan Vecchio avant la naissance d'une alliance avec le maire élu René Steiner. Ses convictions lui ont d'ailleurs offert un poste conseillère municipale avec une délégation : celle du "Droit des femmes". Une délégation qui n'a jamais existé à Saint-Avold.

Son N°2 - Saint-Avold : à 21 ans, Solène Lallement est conseillère municipale et défend les droits des femmes

C'était assez hallucinant de voir que ces 20 dernières années, rien n'a été fait à ce sujet. Toutes les bases sont à poser, c'est le travail que je suis en train de faire avec actuellement Gaëtan Vecchio, adjoint aux affaires sociales. Je sais très bien que je ne vais pas faire de révolution, mais l'objectif est de poser des bases pour le prochain ou la prochaine maire de la ville, pour pouvoir bien sûr permettre de continuer ce combat parce que tout est à faire.

Malgré le Covid, en 2 ans, Solène tente de faire bouger les lignes. Et ça commence déjà en mairie.

Son N°3 - Saint-Avold : à 21 ans, Solène Lallement est conseillère municipale et défend les droits des femmes

Au sein déjà de notre mairie, il n'y avait toujours pas de réelle analyse de la situation de l'égalité professionnelle hommes/femmes chez les fonctionnaires. Ensuite, il y a une charte européenne, pour l'égalité professionnelle hommes/femmes, pour les collectivités, qui date de 2006, et qui n'avait à ce jour jamais été signée, donc nous l'avons fait pour la journée internationale des droits des femmes le jeudi 8 mars.

Le secteur naborien est malheureusement touché par un fléau : celui des féminicides. Une conférence s'est tenue à ce sujet au CAC de Saint-Avold le 25 novembre dernier avec la présence d'avocats, de gendarmes et d'associations soutenant les femmes. 200 personnes y ont assisté. Une conférence qui marqué les esprits.

Son N°3 - Saint-Avold : à 21 ans, Solène Lallement est conseillère municipale et défend les droits des femmes

On s'est tous pris un peu une claque le soir-là, parce que, spontanément, des femmes ont eu le courage de se lever face au public, il y avait presque 200 personnes, et spontanément ont déroulé leur vécu, leur histoire, leur témoignage. C'était extrêment poignant. On a tous pris conscience aussi en ayant des témoignages directs de la brutalité de la situation. En posant le cadre, en donnant confiance à ces personnes, des choses sont possibles et je pense qu'il faut aller en ce sens.

Changer les mentalités 

La moyenne d'âge dans les équipes municipales est élévée voire très élevée. Alors à 21 ans, difficile de s'imposer et de faire entendre sa voix.

Son N°5 - Saint-Avold : à 21 ans, Solène Lallement est conseillère municipale et défend les droits des femmes

Être jeune et en plus une jeune femme de 21 ans dans un monde qui est resté très macho, avec des pratiques de gouvernance assez anciennes, ça reste compliqué de s'imposer. Je ne perds pas espoir, je sais très bien qu'il y a des bonnes volontés, il y a aussi des prises de conscience, on est quand même sur la bonne voie. C'est justement-là qu'il ne faut pas lâcher.

Solène ne veut pas tout bousculer, tout révolutionner, mais croit qu'il est temps de transmettre à la nouvelle génération le flambeau.

Son N°6 - Saint-Avold : à 21 ans, Solène Lallement est conseillère municipale et défend les droits des femmes

La nouvelle génération est bien-là, je peux en témoigner, sauf que maintenant il faut que l'ancienne génération comprenne aussi qu'il faut nous laisser de la place, elle est légitime, il faut nous laisser s'exprimer. Je ne dis pas qu'il faut faire du dégagisme des élus, je suis même pour un travail intergénérationnel, je suis pour effectuer une vraie transition pour que, ces anciens élus, nous transmettent leurs savoirs, leurs expériences.

Solène poursuivra son investissement tant qu'elle pourra et apportera sa pierre à l'édifice pour le bien de Saint-Avold en le conjuguant avec sa vie personnelle et surtout sa vie d'étudiante.