Trois étudiantes infirmières partent au Sénégal pour ''voir la médecine dans d'autres circonstances''


par Lucas Michels
lundi 13 mai 2024 à 05:43

Trois étudiantes infirmières partent au Sénégal pour ''voir la médecine dans d'autres circonstances''

Un voyage atypique, réalisé dans le but d’apprendre de nouvelles choses sur leur futur métier d'infirmière. Leur destination : l’Afrique, pour faire de l’humanitaire. Fanny, Jacinthe et Virginie, quadragénaires, se lancent dans l’aventure de toute une vie.

Son N°1 - Trois étudiantes infirmières partent au Sénégal pour ''voir la médecine dans d'autres circonstances''

Ce qui les intéresse le plus dans ce stage à l’étranger :

La découverte d’une autre culture, d’une autre manière de soigner. Il va falloir prendre en compte leur manière de vivre les choses, et nous, il va falloir qu’on intègre ça dans ce qu’on nous apprend ici, en France. Les moyens ne sont pas les mêmes, et il va falloir s’adapter au terrain, là-bas.

- Fanny

Une réorientation après avoir exercé la profession d'aide-soignant 

Étudiantes en 2e année à l’IFSI de Saverne, après plusieurs années en tant qu'aide-soignantes et une reconversion professionnelle, elles ont décidé de se lancer dans ce challenge lors d’une réunion d’information.

On a tout de suite sauté sur l’occasion, comme c’est assez fluide entre nous et qu’on a la même vision des choses, on en a discuté en sortant et tout de suite, l’idée nous est venue, qu’on voulait faire de l’humanitaire, pour voir la médecine dans d’autres circonstances.

- Virginie

Découvrir une autre façon de soigner

Là-bas, elles vont découvrir les différentes tâches des infirmières dans un pays étranger, et c’est justement cet attrait qui les a poussés dans leur choix.

C’est de découvrir les fonctions de l’infirmière, ailleurs. Selon les pays et les continents, elles n’ont pas les mêmes fonctions que nous, en France. Nous, on a nos 10 compétences et il n’y a pas de glissement de tâches, alors qu’ailleurs, c’est différent.

- Jacinthe

Jacinthe a déjà vécu 2 ans au Gabon, la barrière de la culture et de la langue ne lui fait pas peur.

C’est une ouverture d’esprit, voir qu’ailleurs, on se contente d’autres choses que nous. Je n’ai pas peur, mais ça reste un défi, c’est voir que l’on peut s’adapter aussi ailleurs et autrement, et s’enrichir d’une autre culture. 

- Jacinthe 

Un appel aux dons pour financer le voyage 

Pour réussir à financer ce voyage, elles appellent aux dons.

On a mis une cagnotte en ligne, pour un appel aux dons. Tous les dons sont bienvenus, même les petits. À savoir que le coût du voyage, au total, nous coûte à peu près 3 300€ par personne. C’est une somme assez conséquente.

- Virginie 

Si les fonds sont récoltés, leur départ est prévu pour mai 2025, pour une durée de 5 semaines. Pour faire un don, rendez-vous sur : https://www.cotizup.com/hoplaseneg1lnousvoila


Un site fièrement propulsé par