Actualité


Spicheren : une commune franco-allemande

Spicheren : une commune franco-allemande

Image d'archives de la commune de Spicheren

Nous continuons notre saga à la découverte de la commune de Spicheren. Ville frontalière on parle presque autant allemand que français dans les rues de Spicheren. D’ailleurs, ici, les enfants bénéficient d’un apprentissage de l’allemand dès le plus jeune âge grâce à l’école biculturelle.

« On s’est battu pour cette école »

À première vue, rien ne différencie l’école de Spicheren d’une autre. Pourtant ici, depuis 2006, les élèves y apprennent l’allemand et c’est notamment grâce à Claudine Klein, adjointe et au maire de l’époque Léon Dietsch.

L’idée dans cette école, c’est d’apprendre aux enfants le vocabulaire de tous les jours directement avec des intervenants allemands.

Plantation de l'arbre de l'amitié sur les hauteurs de Spicheren

En plus des cours en allemand, certains cours sont donnés en allemand.

La langue mais également la culture, sont enseignées dans cette école.

Remise des schultute

Guenter et Hike vivent depuis 4 ans à Spicheren

Ville frontalière, de nombreux allemands se sont installés dans la commune de Spicheren. C’est le cas de Guenter et de sa femme Hike. Depuis 4 ans ils vivent à Spicheren avec leurs deux enfants de 7 et 4 ans.

Tous les deux d’origines sarroises, Guenter, ingénieur de 40 ans et sa femme Hike, institutrice de 43 ans ont décidé de venir s’installer en France pour leurs enfants.

C’est à Spicheren qu’ils ont décidé de poser leurs valises.

À la rentrée prochaine, Hike intègrera l’école biculturelle pour donner les cours d’allemand aux enfants de l’école primaire.

Si la plupart de leurs voisins sont allemands, le couple a toujours pris soin de tisser des liens avec les français.

Même si dans cette commune où la plupart des français sont bilingues ce n’est pas toujours évident.

Hike est membre du cyclo club Ariane Alsting – Spicheren et bénévole à la bibliothèque. À la rentrée elle enseignera l’allemand aux enfants de l’école.

De son côté Guenter aimerait s’investir en politique dans sa ville d’adoption.

 

Camille Bazin

| jeudi 30 juillet 2020 à 13:13 - Mise à jour à 13:22

Actualité

Commerces : plaisir de rouvrir, joie de recevoir

29/11/2020

Sport

Programme et résultats : Que s'est-il passé en sport ce week-end ?

29/11/2020

Actualité

Sarreguemines a lancé ses illuminations de Noël !

28/11/2020

Actualité

Sarreguemines : les pompiers du GRIMP se testent pour 2021

28/11/2020

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.