Actualité


L'amitié franco-allemande soumise
à un test PCR

L'amitié franco-allemande soumise
à un test PCR

Un pont sépare Petite-Rosselle de Grande-Rosselle

Les commerces limitrophes à l’Allemagne subissent un nouveau coup de massue.

Que ce soit à Rilchingen-Hanweiler ou à Petite-Rosselle, allemands et français doivent fournir un test PCR négatif dès aujourd’hui pour venir ou revenir dans le département. Un coup dur pour les commerces. Le reportage de Cédric KEMPF.

La boulangère de Petite-Rosselle a besoin des clients allemands et c'est pour ça que je vous dis qu'on ne peut plus faire ça dans le futur.

Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat chargée des Affaires Européennes en visite à Petite-Rosselle en 2020

C’était le 5 juin 2020. Amélie de Montchalin, secrétaire d’État chargée des Affaires européennes à ce moment-là, déplorait la fermeture des frontières. La boulangère de Petite-Rosselle en avait souffert avec une perte de 50% du chiffre d’affaires.

On serait content que ça rouvre parce que ça nous casse le commerce.

9 mois plus tard, la frontière réapparait avec des tests PCR. Nous sommes retournés voir cette boulangère qui accuse le coup.

Elle nous a promis que plus jamais il n'y aura ça. Et ils font quoi maintenant ? Parce que le test c'est comme s'ils fermaient à nouveau les frontières. On nous ferme le salon de thé, on nous ferme tout... J'en ai marre.

9 mois plus tard, une frontière réapparait avec des tests PCR pour entrer en Moselle

La boulangerie accueille 60% de clients allemands et 40% de clients français.

À Rilchingen-Hanweiler, c’est l’inverse. Ce sont les Français qui font vivre le Tabak-Bistro. La responsable avait témoigné à notre micro en juin 2020.

Ah bah ça a été très très dur, surtout de le fait voir cette barrière, on avait l'impression que c'était comme une guerre. On a eu énormément de contrôles de la police allemande qui renvoyaient tous les Français.

La police allemande contrôlait au printemps dernier la frontière en Rilchingen-Hanweiler et Sarreguemines

Des images douloureuses qui se ravivent avec cette nouvelle décision.

Oui... il y a juste physiquement la barrière qui n'est pas là. L'année dernière, c'était les Allemands qui fermaient avec les barrières, cette année ce sont les Français qui ferment avec les tests PCR. Je crains beaucoup de pertes, certainement autant que l'année dernière.

L'affluence devrait diminuer dans ce commerce avec cette nouvelle mesure

L’amitié franco-allemande reprend un coup, mais les élus du territoire se battent pour la préserver le plus possible..

Cédric Kempf

| dimanche 28 février 2021 à 08:55 - Mise à jour le 1 mars 2021 à 06:20

Actualité

Que faire face à la prolifération des chenilles urticantes ?

21/06/2021

Actualité

Régionales : Jean Rottner en tête dans le Grand Est

21/06/2021

Actualité

Départementales : Les résultats dans les cantons de Moselle-Est et d'Alsace Bossue

21/06/2021

Actualité

Jonathan Fournel et son piano, un talent made in Insviller

21/06/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.